-

Le ministre de l’Education crée un grand foutoir pour le calendrier des vacances scolaires
(… et ce n’est qu’un début)

Publié par admin le 25 sept 2017 dans Enseignement, Humeurs

Ecole en danger

Des académies commencent à sortir du cadre des 3 zones des vacances scolaires. Après celle d’Orléans-Tours c’est celle de Rennes qui se manifeste. Cela sous la pression d’élus locaux et d’entreprises qui veulent adapter enseignement à leurs désirs. Peut-être que bientôt l’Académie de Nice fera de même en décrétant des vacances scolaires du 1° novembre au 1° octobre afin d’avoir un maximum de clients potentiels. On rêve …

Au final, combien de zones de vacances en France ? Il y en avait 3 (zones A, B, C). Officiellement une zone D a vu le jour à Orléans-Tours le 22 septembre. Une cinquième se profile à Rennes. Et ce n’est pas fini. En autorisant chaque recteur à établir son calendrier personnel, le ministre envoie un signal politique mais surtout crée un grand bordel et mécontente profondément les parents qui avaient déjà pris leurs dispositions pour les vacances.

Lire l’article du « café pédagogique »

Fini l’unité et la réglementation nationale, nous entrons dans le « je fais ce que je veux », dans le grand foutoir. Pourquoi cette déréglementation ? Mystère ou alors c’est un galop d’essai vers plus d’autonomie des rectorats, prélude à l’autonomie des établissement. Nous allons droit dans le mur, où seront les égalités et l’équité vis à vis des élèves et des enseignements à l’échelon national ? Bientôt aurons-nous des programmes académiques, ou départementaux, ou locaux aux bons vouloirs et aux aspirations des élus qui ne connaissent rien dans ce domaine mais ne manqueront pas d’y mettre profondément leur « grain de sel » et leur veto sur des notions sensibles qui leur déplairont comme l’économie jugée insuffisamment libérales ou des thèmes de SVT qui leur déplairont (réchauffement climatique; pollution des sols; nuisance du nucléaire …).
Voilà encore une preuve du « grand n’importe quoi » et de l’impréparation totale de Macron et de son gouvernement de guignols.

 

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Ils sont « gonflés » à la SNCF

Publié par admin le 7 juil 2017 dans Consommation, Humeurs

Devant me rendre à Paris prochainement, je suis tombé sur cette offre de notre « chère » SNCF.SNCF-Gonfle-1Parfait, parfait, me dis-je. Je vais pouvoir voyager à petit prix !
Aussitôt dit, aussitôt fait, je me connecte sur leur site de réservation et j’entre ma légitime demande :SNCF-Gonfle-2

et hop, en moins de deux les résultats tombent :SNCF-Gonfle-3

Quoi, que vois-je ? Un aller simple en 2de pour les trains du matin avec des prix compris entre 132,00€ et 213,00€ pour mon TGV préféré (jamais je n’utiliserai leur stupide futur nom avec « oui », pour moi c’est « non ») de 7h04. Ce sont les prix sur-gonflés de ces trains, il n’y a aucun tarif « léger » comme annoncé mais du lourd, ou bien rien.

Ils sont vraiment gonflés, à la SNCF : les prix et les allégations mensongères de leurs publicités le sont. La seule information vraie dans leur pub est la mention « offres gonflées ».

Sans doute trouvera-t-on des petits prix sur des liaisons que quasiment personne n’emprunte ou dans des trains qui n’existent pas.

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Bonne baignade

Publié par admin le 23 juin 2017 dans Nice pratique

Bien que l’eau de mer soit encore un peu fraiche (pour moi, tant qu’elle n’est pas à 25°C l’eau est « fraiche »), il n’y a pas de méduses alors amis touristes profitez-en. Cependant il faut respecter la réglementation que je rappelle ci-dessous :

reglement_plages

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Bref : tout ce qui n’est pas interdit est autorisé.

Le problème est le « burkini », on ne sait pas quoi en faire … mon avis est qu’il faut l’interdire car c’est vraiment moche et gâche le paysage, mais ça c’est une autre histoire !no-Burkini

Au 19° siècle, ce n’était pas mal non plus (surtout l’article 4):reglement_plages

Mots-clefs :, ,

 
-

Voici revenu le temps des glaces

Publié par admin le 4 juin 2017 dans Consommation

Dès que les « beaux jours » reviennent, que la chaleur commence à se faire sentir, quoi que de plus tentant qu’une bonne glace artisanale. Cela est d’autant plus facile que de très nombreux glaciers arborant en gros caractères « glaces artisanales » ou mieux en italien « gelati artigianali » fleurissent dans chaque rue, ruelle, passage, venelle, boulevard, impasse, forum, esplanade, agora, place et placette fréquentées par les proies faciles que sont les touristes. Nice étant une des ville, ou même LA ville, qui compte le plus de glacier au mètre-carré … c’est dire que le métier doit être très lucratif. En effet, ces boutiquiers osent proposer UNE boule de glace pour la modique somme de 2,50€ à 2,80€ ! ! Enfin, si la qualité réellement artisanale est là, pourquoi pas une fois en passant.

Hummm ... les bons colorants synthétiques

Cependant le qualificatif « artisanal » révèle bien des surprises.
L’expression « glace artisanale » ne permet pas de dire que le glacier a savamment concocté ses glaces avec des produits traditionnels tels que la crème, le lait, des œufs et des produits frais. N’importe qui peut se bombarder « artisan glacier » et préparer des prétendues « glaces artisanales »; aucun diplôme ni examen n’est nécessaire. Il suffit d’acheter une machine à glace pour turbiner, c’est à dire ajouter plus ou moins (souvent plus) d’air, à un mélange industriel et ouvrir le commerce.

En effet, un grand nombre de ces pseudo-glaces artisanales sont confectionnées avec des produits standardisés prêts à l’emploi vendus par l’industrie agro-alimentaire.

  • Le principal ingrédient est la « base » blanche :

La base blanche est la partie commune à toutes les crèmes glacées. Dans la plupart des cas, la base est un mélange de stabilisants, émulsifiants, épaissisants et sucres auquel on ajoute ensuite du lait. Une fois que la base blanche est réalisée, il suffit d’y incorporer l’arôme (souvent de synthèse), des colorants synthétiques, de turbiner puis de marbrer et décorer le bac. Il existe différentes bases. Le choix d’une base est déterminant pour le rendu final de la crème glacée. (Structure, texture, goût et conservation)
[description d'un marchand de ce "bidule" - la composition exacte n'est pas divulguée ...]

Alors que pour une véritable glace artisanale amoureusement confectionnée il faut : du lait, de la crème liquide, des jaunes d’œufs et du sucre. C’est tout, pas besoin de stabilisant, d’émulsifiant et autres « poudres magiques » en E… Parcourez les compositions et les ingrédients et vous ne consommerez plus jamais ces glaces.

  • On y ajoute des préparations pour parfums :
    - parfums classiques
    - parfums « modernes » (ce qui ne veut rien dire mais permet de proposer de tout et parfois n’importe quoi). Regardez en particulier, et ce n’est qu’un exemple, la composition du parfum « bleu schtroumpf » ! ! ! Pour ceux qui ne maîtrisent pas l’italien les ingrédients sont les suivants « sirop de sucre (sucre, eau), sirop de glucose, épaississant: E1422, arômes, colorants: E131. »
    - parfums de synthèse, de loin les plus nombreux, avec une grande collection de E…
  • On mélange tout cela et on turbine dans une machine à glace en introduisant plus ou moins d’air (souvent beaucoup plus), c’est le « foisonnement » qui rend la glace crémeuse et onctueuse et qui permet au « glacier » de vous vendre du vent au prix de la glace.

Autrement dit, la plupart de ces glaces artisanales ne sont qualifiées d’artisanales uniquement parce qu’elles sont préparées par le boutiquier, même si c’est à grand coup de mélanges plus ou moins mystérieux et franchement chimiques. Combien de glaciers sont réellement de vrais artisans et non pas des assembleurs de produits préparés industriellement ? En outre, lorsque l’on consomme ces préparations nous ne savons absolument rien de leur composition alors que pour les glaces industrielles vendue dans les grandes surfaces la composition est clairement indiquée, ce qui permet de faire son choix entre des barquettes à bas prix et de piètre qualité et les autres.
Quant au prix de vente, il atteint des valeurs astronomiques, la moyenne se situant vers 2,50€ la boule alors que cela leur revient à même pas 0,20€ en utilisant les processus industriels. Une très belle marge qui permet de financer facilement la location du local, l’amortissement du matériel, les salaires des employés, les charges diverses et variées et un très bon revenu net; sans compter (si l’on peut dire) que ces boutiquier ont souvent une double comptabilité, usent d’emplois au noir et payent leurs employés avec des élastiques. La belle vie …

Et pour en savoir (un peu) plus …

.

Au législateur de mettre un peu d’ordre dans tout cela : n’autoriser d’appeler « glace artisanale » que les glaces préparées uniquement avec des produits bruts – oeufs – lait – crème – fruits frais ou extraits naturels de ces fruits (comme pour la fumeuse mention « fait maison » des restaurant qui tarde beaucoup à apparaître), rendre obligatoire l’indication de la composition de chaque glace par exemple sous la forme d’un livret librement accessible à l’entrée de la boutique. Ainsi, les vrais artisans glaciers seront mis à l’honneur et les assembleurs de produits chimiques montrés du doigt; non mais ….
Deux exemples d’industriels fournisseurs de produits chimiques pour glaciers :
- Planet’glaces
- Pregel

Et pour bientôt : de la glace qui fond moins vite; on n’arrête pas « le progrès » !

Mots-clefs :, , ,

 
-

Nice et ses « belles » plages

Publié par admin le 30 mai 2017 dans Futile-Inutile, Nice pratique

La mairie, par l’intermédiaire de son office du tourisme vous vendent ça :Nice_Plage

Ne soyez pas dupes, la réalité est ailleurs. Ce que nous pouvons voir et sentir actuellement c’est plutôt cela :Nice-Sale_plage-voilier-mai-2017

Interrogée, sollicitée, la mairie détourne la conversation, s’emberlificote la langue de bois pour annoncer avec des arguments fallacieux que « ce n’est pas de sa faute » Depuis que Estrosi est redevenu maire de la ville la situation ne s’améliore pas, elle empire même.
Estrosi parade, blablate inutilement devant micros et caméras sur des sujets qui ne concernent pas souvent la ville ou seulement pour le « prestige ». De l’environnement au quotidien il s’en fout totalement. En tant que maire, il est responsable de tout : sécurité, environnement, urbanisme … Nous avons déjà vu sa capacité (= son incapacité !) à assurer la sécurité des habitants le 14 juillet dernier où le manque total de moyens préventifs, tels que des plots de béton, a amené au massacre que l’on connaît. Vivement les prochaines élections municipales pour que les niçois virent enfin ce triste personnage imbu de lui même mais totalement inefficace pour la vie quotidienne de ses administrés.

Mots-clefs :, , , , , ,

Copyright © 2017 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.