0

On nous aurait menti ?

Publié par admin le 18 sept 2019 dans Humeurs

Le « New York Times » a publié le 14 septembre dernier un article fort documenté et approfondi sur l’incendie de ND de paris et surtout la pollution au plomb qui en a résulté.

Incendie_ND-Paris

Bien loin des propos rassurants de l’état et du gouvernement, propos relayés par les médias complices, il s’avère que le plomb s’est dispersé tout autour de la cathédrale et a empoisonné les sols des habitations et des lieux publics dont les parcs, les écoles et les crèches. L’état, par l’intermédiaire de Macron, se préoccupait beaucoup plus de la reconstruction de l’édifice – en 5 ans qu’il disait « le monsieur »- plutôt que de la pollution et l’intoxication potentielle des habitants en général et des enfants en particulier. Aucune des mesures de l’époque dont les résultats étaient alarmants n’ont été rendues publiques. Comme toujours dans ces cas de pollutions c’est le discours lénifiant-rassurant « circulez, il n’y a rien à voir » qu’on nous ressert en plat réchauffé; tout comme pour l’ancienne et terrible catastrophe de Tchernobyl où les autorités avaient annoncé que le nuage radioactif s’était « arrêté à nos frontières« , mensonge bien entendu dénoncé et démonté quelques années plus tard.

Chaque fois qu’un risque majeur avéré ou potentiel risque d’affoler les population, l’état se garde bien de le divulguer. Il se préoccupe davantage de tenter de rassurer faussement en gardant secret des information capitales mais redoutables que de protéger les habitants. Nous en avons quelques exemples actuellement comme les empoisonnements aux épandages de pesticides divers et variés près des habitations, les nombreuses malfaçons dans la construction de l’EPR, le vieillissement accéléré des centrales nucléaires et les rejets permanents d’effluents radioactifs dans l’environnement, la pollution de l’air par les microparticules et le dioxyde d’azote … (liste non limitative). La seule pollution dont se préoccupe Macron et ses ministres, relayé en cela par de nombreux journaleux qui ne comprennent rien en Sciences, c’est celle au dioxyde de carbone qui, rappelons-le, n’est nullement un polluant, il n’est pas toxique, c’est simplement un gaz à effet de serre, mais il permet à « sa majesté » de se donner bonne conscience en apparaissant (faussement) comme le champion de la lutte pour le climat. Prétendue lutte simplement destinée à pondre de nouvelles normes et nouvelles taxes pour pressurer encore plus le consommateur et enrichir les entreprises.

C’est pourquoi, à toutes les prochaines élections, les français devraient y réfléchir à plusieurs fois avant de glisser leur bulletin dans l’urne. Nos dirigeants et candidats nous mentent en permanence sur les questions environnementales qu’ils mettent en réalité au second plan en se cachant derrière des propos simplement peinturlurés en vert.

Mots-clefs :, , , , , ,

 
-

Pourquoi le Ramadan est une absurdité dangereuse

Publié par admin le 8 mai 2019 dans Humeurs

Le ramadan a commencé lundi en France.

Sur le plan strictement physiologique, faire le ramadan est une attitude irresponsable et dangereuse : le corps subit rapidement les effets du sevrage alimentaire et les capacités intellectuelles sont les premières à être touchées par diminution de la glycémie pour laquelle les neurones sont très sensibles. L’apport calorique au moment de la rupture du jeûne est énorme et difficilement assimilable puisqu’il coïncide avec la période du sommeil où le corps ne peut pas évacuer cet apport. La brusque rupture d’alimentation et surtout le manque d’hydratation pendant la journée sont des moments que l’organisme supporte très mal. Ne pas boire pendant de si nombreuses heures dans la journée en stressant son corps pour ensuite se gaver de nourriture avant de dormir, est une aberration de fanatique nuisible à ceux qui le pratiquent.

Joyeux-Ramadan

Alors, si vous voulez mettre en danger votre santé en suivant ces absurdes « recommandations » religieuses d’un autre âge, faites ce jeune. Par contre, si vous êtes un individu censé qui ne suit pas aveuglément les rites religieux totalement absurdes, hors du temps et sans intérêt, vivez normalement et vous n’en serez que mieux portant.

PS : Le paradis, l’enfer et les anges n’existent pas. Tout comme un « dieu » quelconque dont personne n’a démontré son existence.

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Un scandale sanitaire : halte à l’utilisation massive du Monoxyde de dihydrogène

Publié par admin le 17 mar 2019 dans Consommation
Monoxyde de dihydrogene_ Fiche

Il y a plus de 34 ans était lancée la première alerte relative aux dangers d’une substance chimique inodore, incolore, et à laquelle nous sommes tous exposés quotidiennement : le monoxyde de dihydrogène (MODH) – notamment connue sous d’autres noms, tels qu’hydroxyde d’hydrogène, ou acide hydroxyque.

Ce produit fait l’objet d’un intense lobbying. Gouvernements et armées, dépensent annuellement des milliards d’euros pour le stocker et le contrôler. C’est notamment un produit que l’industrie chimique utilise couramment comme solvant et diluant, connu pour entraîner la corrosion et la destruction de nombreux métaux.

Or, on parle d’un produit omniprésent dans notre environnement. On le retrouve en quantités substantielles dans tous les fleuves de France et jusque dans l’alimentation : les surgelés, les fast-foods, mais également dans les produits bio.

In vitro, on a observé que le MODH pouvait provoquer l’éclatement des cellules humaines. Il est retrouvé dans toutes les biopsies de lésions pré-cancéreuses, et dans les tumeurs de malades du cancer en phase terminale. Une ingestion de MODH a aussi des effets biologiques avérés à court terme, telle que sudation et miction excessive. En augmentant les doses, on peut observer des sensations de ballonnement, de nausées, des vomissements, et ça peut aller jusqu’à des déséquilibres électrolytiques pouvant entraîner le coma. Concernant son inhalation, même en faible quantité, elle peut causer une mort par asphyxie. C’est d’ailleurs pour cette raison que le MODH est utilisé dans certains protocoles de torture, comme ça été le cas à Guantanamo. L’OMS estime à 372.000 le nombre annuel de morts liées à son inhalation accidentelle. 91% de ces morts se produisent dans les pays les moins favorisés.

Et ce ne sont pas les seuls aspects à évoquer du point de vue de la santé : le contact prolongé avec les formes gazeuses ou solide du MODH peuvent causer de graves brûlures, et entraîner des lésions des tissus

Le MODH, c’est aussi le principal constituant des pluies acides. Il est l’origine avérée de catastrophes écologiques innombrable. Sachant qu’il est relâché en grande quantité par les centrales nucléaires, directement dans les rivières, ainsi que dans l’atmosphère alors même qu’il s’agit d’un puissant gaz à effet de serre. On en retrouve jusqu’au Pôle Nord.

Concluons sur ces mots : toutes les personnes qui sont entrées en contact avec du MODH sont mortes ou vont mourir ; le sevrage de monoxyde de dihydrogène signifie une mort certaine. On parle pourtant d’un produit en accès libre.

Monoxyde de dihydrogene_ securiteFiche de sécurité du MODH
(cliquez pour agrandir)

Pour en savoir (beaucoup plus) et bien vous informer sur ce produit :

Logo Danger Toxique

 

 

 

 

Conclusion :
Les esprits curieux et suffisamment informés auront compris que cette « information » sur les dangers du MODH n’était qu’une parodie. Le monoxyde de dihydrogène correspond à la formule chimique H2O … c’est donc de l’eau dont il s’agit. Remplacez simplement « MODH » dans le texte ci-dessus par « eau » et tout devient limpide. Comme quoi il ne faut absolument pas se fier aux prétendues « informations » qui circulent sur la toile et souvent propagées par les médias et les réseaux sociaux. Il en est de cela pour de nombreuses croyances pseudo-scientifiques, de croyances religieuses ou de gourous, et même de la propagande des « politiques » et aussi du gouvernement. On nous ment en permanence.

Mots-clefs :, ,

 
-

Nucléaire ? ça suffit !

Publié par admin le 20 fév 2019 dans Humeurs

stop nucleaire[ cliquez sur l'image pour en savoir plus ]

Mots-clefs :, , , , ,

 
-

Le « bon » air de Nice

Publié par admin le 11 nov 2017 dans Humeurs

Nice-Matin nous informe, encore en retard car cette nouvelle » est connue depuis plusieurs semaines.

Nice_Nuage-Radioactif[Cliquez sur l'image pour lire l'article]

Quoi qu’il en soit, c’est encore une pierre noire à ajouter au fragile édifice de la pollution importante de l’air de cette ville. Voila que l’on nous ajoute des éléments radioactifs à l’ozone et aux microparticules quotidiennes.

Autres sujets sur l’air de Nice :

- Humm … quel bon air ! (23/06/2016)
- Vous prendrez bien un bon bol d’air ? (08/08/2015)
- Qu’elle est belle notre prom’ ! (11/04/2015)
- A Nice, respirez le bon air (16/05/2014)

 

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.