0

Le nouveau bac : encore plus compliqué que l’actuel

Publié par admin le 15 juin 2019 dans Enseignement, Humeurs

Le sinistre de l’EN, le sieur Blanquer (« Blanquette » pour les intimes) avait justifié la réforme et la « modernisation » du bac avec l’argument que l’ancien était trop lourd, trop compliqué. Or, avec ce que l’on sait actuellement, le nouveau bac devient une « usine à gaz » encore plus complexe.
En guise de simplification, le ministère cherche à faire tenir ensemble des enjeux parfaitement contradictoires, et invente une nouvelle règle à chaque fois que la précédente pose problème… Quant au « bachotage », l’organisation proposée consiste à consacrer l’intégralité du 3ème trimestre de terminale à passer des épreuves de bac : de fin mars à fin juin, les élèves enchaîneront deux épreuves de spécialité, 4 épreuves d’E3C (épreuves de contrôle continu sur le programme de l’année complète), et enfin une épreuve de philosophie et un grand oral (dont on ne sait toujours pas où et quand ils le prépareront, ni sur quoi il portera). Un tiers de l’année à passer les examens, voilà un beau progrès… On pourra remarquer aussi que, telles que décrites par la Dgesco, les E3C ressemblent de plus en plus à la généralisation des épreuves en cours d’année (ECA) déjà en vigueur pour les langues vivantes ou bien à des sortes de contrôles continu en cours de formation (CCF). Quant à la dématérialisation des copies censée permettre le « brassage » entre plusieurs établissements, on aimerait bien comprendre comment cela serait possible quand chaque établissement organisera les épreuves à la date qu’il souhaite et avec des sujets différents puisés dans une « banque nationale » qui est actuellement vide de tout exemplaire… ».

Pour mieux comprendre la complexité de la chose le document suivant est à lire attentivement !

Pour chaque solution il y a un problème; ou « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » (devise Shadok).

Devise Shadok

Mots-clefs :, , ,

 
0

L’art et la manière de truquer

Publié par admin le 15 mai 2019 dans Enseignement, Humeurs

MEN_menteur[cliquez sur l'image pour lire cet article très documenté]

C’est une des raisons pour laquelle le sinistre de l’Éducation Nationale, le sieur « Blanquette », veut bâillonner les profs en leur interdisant dans sa loi « pour une école de la confiance défiance » de dire ce qu’ils pensent de lui, de sa bonté, de ses bienfaits, de son ministère, de ses réformes imbéciles et absurdes, de ses circulaires qui ne tournent pas rond, bref tout ce qu’un usager du système est en droit de savoir. Il veut mettre les enseignants au pas afin que seule la « vérité vraie du ministère » soit diffusée largement dans les classes et les médias sans aucune contre-information qui nuirait à la propagande gouvernementale et son lot de fausses nouvelles (« fakenews » pour être à la mode). Ces réformes visant à rendre muets les fonctionnaires font ressembler de plus en plus la France à une dictature : tais-toi et obéis … sinon !

Alors, si les fonctionnaires en général et les professeurs en particulier ne pourront plus alerter le peuple sur le mauvais fonctionnement de leur ministère à cause de cette mise au silence d’office, il restera encore des retraités pour diffuser largement les vraies informations issues de la base … à moins qu’une loi mette également au silence les anciens du système; sait-on jamais avec cette bande de %@$£&*,!

Ecole en danger

Mots-clefs :, , , , ,

 
0

Disparition silencieuse

Publié par admin le 7 mai 2019 dans Futile-Inutile, Humeurs

Disparition SVT[ cliquez sur le texte ci-dessus pour lire l'article - L'expresso du Café Pédagogique]

Après la disparition des mathématiques dans le tronc commun de la classe de première; les SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) prennent également un coup de rabot dans l’enseignement au Lycée. Il semblerait que le sinistre de l’Éducation veuille diminuer fortement l’enseignement scientifique des future citoyens. Est-ce parce que ce triste individu a eu de mauvais souvenir (et mauvaises notes) de cet enseignement lorsqu’il était élève ou plutôt pour laisser dans l’ignorance scientifique les générations futures afin de leur faire « avaler » des bobards permettant aux gouvernements de continuer, sans le dire, à polluer la planète, et surtout à permettre aux industriels de tous bords de ravager l’environnement et empoisonner les populations. Maintenir les individus dans l’ignorance des concepts scientifiques ne peut être qu’avantageux pour justifier l’injustifiable comme, par exemple, affirmer que « le nucléaire est propre, non polluant et sans danger », quelle foutaise et gros mensonge que voilà.

La réforme Blanquer est une très mauvaise réforme dans son ensemble et les parents et professeurs doivent tout faire pour qu’elle soit retirée; il en va de l’avenir des jeunes.

Ecole en danger

Mots-clefs :, , , ,

 
0

Le sinistre de l’Education

Publié par admin le 12 avr 2019 dans Enseignement

Blanquer-sinistre-de-l education

Mots-clefs :, , , , ,

 
0

Blanquer : mensonges et langue de bois

Publié par admin le 3 avr 2019 dans Enseignement, Humeurs

Invité de l’émission « 4 vérités » ce matin sur France 2, le ministre de l’Education nationale s’est entretenu sur les grèves des enseignants et sur sa loi pour « l’école de la confiance ». [Résumé à lire chez "VousNousIls, l'e-mag de l'éducation" ]

Reprenons quelques élucubration du monsieur :

  • Une réforme précipitée
    Cette réforme s’est effectuée « à la va-vite », sans concertation; en quelques mois les programmes ont été produits. Il répond que « la réforme s’étale sur tout le quinquennat« , certes son application est un peu étalée (sur 2 ans seulement; pas sur 5 !), mais sa conception a été vraiment précipitée.
    .
  • La place des mathématiques
    Elles disparassent totalement du tronc commun en première. Cela signifie donc que tous les élèves qui ne choisiront pas la spécialité mathématiques seront privés de cet enseignement. Et le gugusse d’annoncer «  les maths sortent renforcées dans cette affaire ». Ben voyons ! Il y aura des maths de spécialité d’un bon niveau, bonnes pour les scientifiques potentiels mais inadaptées pour les élèves qui se destinent aux sciences économiques. Quant à la culture mathématique de base : envolée.
    .
  • Les établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF)
    Le sinistre de l’Éducation (non, il n’y a pas de faute de frappe !) veut rattacher les écoles au collège du secteur; mettant ainsi de facto fin à la fonction de directeur d’école, la gestion étant assurée par la direction du collège pourtant déjà fort occupée !
    Et le monsieur d’ajouter « Je suis prêt à faire évoluer la loi, dans certains cas il suffit de ramener l’école et le collège au même endroit, ce qui ne signifie pas déménager l’école et supprimer le directeur mais donner plus de force administrative et pédagogique à l’ensemble. Ce sera minoritaire, et pour ceux qui le désirent ». Bien entendu, personne, à moins d’être « fada », ne désire une telle ineptie.
    Bref, ni vu, ni connu, je t’embrouille …

 

Et cela n’est qu’un faible aperçu des inepties et de l’imbécilité de cette réforme que le sinistre veut appliquer coûte que coûte (c’est surtout pour que ça coûte moins). Tout ce micmac est essentiellement destiné à faire des économies budgétaires, à diminuer le nombre de postes d’enseignants, à bourrer les classes; cela sous un « emballage cadeau » qui veut présenter la réforme comme une évolution indispensable pour, soit disant, améliorer le système éducatif. C’est surtout un massacre du système éducatif.

Ecole en danger

Interpelez votre député en lui adressant une lettre pour ne pas voter la loi de cette réforme : ICI

Mots-clefs :, , , ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.