-

Nice-Matin toujours autant inculte

Publié par admin le 7 jan 2017 dans Futile-Inutile

Dans un article paru le 7 janvier sur son site « ouaibe », notre coincoin local nous rapporte ce que l’on mangeait en France ,et plus particulièrement sur la Côte d’Usure, à partir d’une ancienne carte parue en 1929 qui est mise en ligne par la BNF.
Et le journaleux de service écrit :Nice-Matin_inculte

Passons sur « l’oubli » de l’accent aigu pour coté, sans doute dû à un dérapage sur le clavier (il y a du verglas en ce moment). Mais le scribouillard a fait une faute importante pour l’écriture du nom de notre sandwich local, il a oublié le « t » final à pan bagnat. Il ne doit pas être d’ici, ce « t » final de bagnat indiquant que c’est un participe passé puisque ce met savoureux signifie littéralement « pain mouillé ». Certes, ce « t » n’est pas présent sur le document original, écrit par des individus lointains, mais ce n’est pas une raison pour colporter une erreur; les cartes en distribuent une grande quantité dans la toponymie car elles ne sont pas corrigées par des autochtones. Nous pouvons citer, entre autres, le magnifique « Cap d’ail » (on est dans le sud de la France, ail est bienvenue, on en mange beaucoup !) qui est la transcription erronée de « Caup d’Alh » ou Cap faucille en langue niçoise et selon sa forme; ou encore le savoureux toponyme « jus de gigot » trouvé sur une carte de l’arrière pays (désolé je ne me souviens plus où), transcription malheureuse, maladroite et erronée de « Jas da Guigo » qui était tout simplement la bergerie (Jas) d’un certain monsieur Guigo ….
Pour écrire dans un journal de province, un quotidien régional, encore faudrait-il un peu de culture locale et un soupçon de connaissance de la langue ainsi que des us et coutumes du pays.

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Jockey de Danone « stracciatella » … beurk

Publié par admin le 18 nov 2016 dans Consommation

Avez-vous gouté ce machin ?Danone-Jockey-StraciatellaHumm … que cela semble succulent, « Jockey Stracciatella, c’est l’alliance d’une touche de fromage blanc avec de délicieux copeaux de chocolat« , comme ils disent !

Allez, hop, une bonne cuillerée dans la bouche. Le goût ? Difficile à dire, c’est sucré, hyper-sucré et … rien d’autre. Quant aux copeaux de chocolat, il faut vraiment les chercher, oui c’est ça … ce sont ces minuscules grains marron foncés mélangés à la pâte blanche.

Bref, ce bidule est décevant, on s’attendait vraiment à mieux, beaucoup mieux d’après le descriptif et la photo de l’emballage; je reste sur ma faim, ce n’est que de la poudre aux yeux marketing, donc du mensonge. Il faut déplorer ce goût extrêmement sucré, l’absence de saveur laitière.

Les ingrédients :

« fromage blanc maigre (52%), crème , sucre (13,9%), eau, lait écrémé, copeaux de chocolat 2% (beurre de cacao, cacao maigre en poudre, sucre), sirop de glucose-fructose, épaississants : E 1422 (amidon transformé), E 440 (pectine), E 412 (gomme guar), arôme, correcteurs d’acidité: E270 (acide lactique), E333 (citrate de calcium) , ferments lactiques. »
On comprend maintenant mieux la sensation gustative ! Du fromage blanc maigre et du lait écrémé, voila l’origine de l’absence de gout « laitier », l’horreur totale. Puis du sucre, encore du sucre et plein de sucre additionné d’amidon et de pectine. Ces épaississants sont ajoutés car le produit ne peut pas avoir d’onctuosité en absence de crème, de bon gras. Puis ils ajoutent des arômes, sans utilité et purement chimiques. Ce bidule est totalement artificiel, bien loin d’un véritable fromage blanc, il est bourré d’ingrédients inutiles sauf pour faire passer la pilule car c’est globalement infect.

La valeur nutritionnelle :Danone-Jockey-Straciatella_Composition

Donc, en lisant attentivement ce tableau, chaque fois que vous consommez un pot de 125g vous n’ingérez que 8,3g de lipides (matières grasses) ce qui est très peu et surtout plus de 21g de sucres ce qui est vraiment extrêmement excessif, cela représente un peu plus de 4 morceaux de sucre. Oui, oui, vous avez parfaitement lu, il y a l’équivalent de plus de 4 morceaux de sucre dans 1 pot … bonjour monsieur diabète !

Ce produit est totalement déséquilibré, excessivement riche en sucres et pauvres en lipides. Le premier en quantité est nécessaire pour faire « passer » le gout déplorables des produits laitiers fortement pauvres en lipides Quant aux « copeaux » de chocolat … ils se foutent de la gueule des consommateurs. Ils veulent nous fourguer des produits « allégés » en gras (et c’est déjà dégueulasse) et pour faire oublier le mauvais goût ils ajoutent des tonnes de sucres, source d’obésité et de diabète.Beurk

A oublier rapidement et surtout A NE PAS ACHETER !

Si vous voulez un bon équivalent, préparez-le vous même à partir d’un véritable fromage blanc nature au lait entier, vous y rappez du véritable chocolat (c’est à dire qui ne contient que du beurre de cacao et pas d’autres matières grasses) à 80% de cacao et vous sucrez parcimonieusement avec du sucre roux. Mmmmmmmmmm, un délice !

Mots-clefs :,

 
-

Pâtes en boite ou boite à pâtes ?

Publié par admin le 7 sept 2015 dans Consommation

Pour diverses raisons j’ai dû tester des pâtes en boites à réchauffer au micro-onde; ce sont des « fusilli à la bolognaise » :Pasta-Box

Le mode d’emploi est très simple et suivi à la lettre : cuisson au micro-onde pendant 2 minutes. Ensuite on ouvre la boite dans laquelle on trouve une cuillère-fourchette en 2 parties à assembler par emboitement et un opercule à enlever (attention, c’est chaud), on mélange et on déguste. Voila pour la théorie.

En pratique, c’est un peu différent.

Enlever l’opercule n’est pas si simple, on se brûle, il glisse des doigts et se déchire en deux parties. Pour mélanger le tout, c’est assez long et fastidieux car la sauce est au fond, elle est très liquide et l’acte de remuer expédie une brume rougeâtre dans l’environnement dont les gouttelettes atterrissent malencontreusement sur la chemise, formant de petites auréoles du plus bel effet.
Une fois mélangé, la dégustation peut commencer. Et là, déception : les pâtes sont mollassonnes, trop cuites et bien loin de bonnes pâtes « al dente ». Le temps de cuisson devrait être revu à la baisse, entre 1 min 30 et 1 min 45. La sauce dite « bolognaise » est liquide à souhait, insipide et on recherche désespérément la viande hachée dont on fini par trouver quelques microparticules dans les tortillons de certaines pâtes. Nous sommes très très loin d’une véritable sauce bolognaise, riche en viande.

La composition de ce « machin » nous est aimablement donné par le site du fabriquant :

Pâtes fraîches (48%) : semoule de blé dur, eau, œuf, sel. Sauce bolognaise (52%) : tomate (27%), viande de bœuf (26%), eau, concentré de tomate, oignon (6%), carotte, huile de colza, arôme naturel, sel, fécule de manioc, poivre, laurier, romarin, conservateurs E202, E262i, huile de tournesol.)

Nous voyons alors que la proportion de sauce domine (52%) par rapport aux pâtes; que la viande de bœuf ne représente que 26% de la sauce c’est à dire qu’il n’y a plus que 13,52% de viande dans l’ensemble du plat. de plus cette sauce est riche en eau puisque qu’elle vient en troisième position dans la liste des composants. Puisque le contenu pèse 300g vous avez ingéré 40.56 g de viande … quelle opulence !
Pas d’huile d’olive, un arôme « naturel » de quoi et obtenu comment ? la fécule de manioc pour quoi faire ? conservateur E202 (c’est le sorbate de potassium) et E262i (acétate de sodium).

En résumé, on nous vend (cher) un plat pompeusement nommé « Fussili à la bolognaise » qui n’est qu’un plat de pâtes ordinaires assaisonnées d’eau colorée en rouge par de la tomate et où la viande hachée est en quantité infinitésimale. Ceci n’est à utiliser qu’en cas d’extrême urgence, et si vous disposez d’un micro-onde. C’est rapide mais pas très bon.
Sinon, préférez vous faire cuire de bonnes pâtes (je ne citerai pas de marque, mais préférez celle commençant par B et finissant par A), respectez scrupuleusement le temps de cuisson indiqué sur le paquet et égouttez immédiatement pour avoir de savoureuses pâtes « al dente ». Assaisonnez d’une sauce bolognaise du commerce d’une bonne marque (sinon vous revenez à la sauce de la boite analysée) si vous êtes pressé, par contre si vous avez du temps cuisines-la vous-même.

Mots-clefs :

 
-

De curieux conseils

Publié par admin le 16 juin 2015 dans Consommation, Futile-Inutile

On trouve de tout et souvent n’importe quoi dans les magazines de programme TV.
Par exemple, dans le numéro 1710 (semaine du 20 au 26 juin 2015) de « télé-fin de l’alphabet », à la page 132 des astuces culinaires nous pouvons lire ceci :Chasse au gluten

Tout d’abord, pourquoi « chasser le gluten ». Rappelons que c’est une protéine présente dans le grain de nombreuses céréales [lire l'article de Wikipédia], il n’est pas solubles dans l’eau et donne des propriétés viso-élastiques aux pâtes pétries avec la farine de ces céréales.

Actuellement, bon nombre de personnes se mettent au régime sans gluten. Comportement absurde initié par quelques individus du « chaud bize » et qui n’apporte absolument rien de mieux à propos de la santé, du bien-être et du mieux-être. C’est l’effet mouton, le désir d’appartenir à un groupe, à une secte : les personnes suivent aveuglément ce régime sans gluten alors qu’elles n’en ont pas besoin et que surtout cela ne sert à rien sinon à enrichir les producteurs de ces produits vendus 2 à 3 fois plus cher que les mêmes naturellement avec gluten. Seuls les personnes qui présentent une intolérance au gluten doivent diminuer la dose, mais pas le supprimer. Ceux atteints de la maladie coeliaque doivent bannir le gluten de leur alimentation sous surveillance médicale.
Pour la très grande majorité des consommateurs, supprimer le gluten est sans intérêt et prive la personne de tout ce qui est bon et fabriqué avec la farine de blé : vrais pains, pâtes, pizze (et oui, c’est le pluriel de pizza), ravioli (le « i » est déjà la marque du pluriel, pas besoin d’ajouter un « s »), gâteaux

Lire la suite…

Mots-clefs :, , ,

 
-

Beurk !

Publié par admin le 1 oct 2014 dans Consommation, Nice pratique
  • Le Petit Pois carré et son écume de Carottes, Vers de Farine.
  • Crémeux de Maïs, Foie Gras poêlé, Croustillant de Grillons au Sarrasin.
  • Dos de Cabillaud pané aux Arachides, Poudre de Vers de Farine grillés.
  • Inclusion de Grillons en bubble au Whisky.
  • Rose des sables aux Vers de Farine & Sucre pétillant.

C’est ce que vous pouvez trouver à la table d’un « restaurant »  chic et cher de Nice … et tout cela pour la « modique » somme de 63 € ! Si vous voulez les photos de ce parc zoologique d’arthropodes, c’est par ici.

Cafard

Quant à sa « salade niçoise », il la massacre [voir ici] en remplaçant de belles tomates par un vulgaire coulis gélifié aux extraits d’algues (Agar-Agar = E406) , des œufs normaux de poule par ceux de Caille (c’est chic et cher) et en ajoutant même du sucre … et même une mixture appelé soda au concombre additionné d’eau gazeuse : du « grand n’importe quoi » pour se distinguer. Ah ça il se distingue dans l’absurdité, le monsieur.
Vous pouvez aussi contempler sa curieuse « pissaladière » au fromage faite pour les riches. Non, vraiment jamais je ne mettrai les pieds dans cette gargote.

C’est de la « nouvelle cuisine », très tendance qu’ils disent. Ils se foutent carrément de la gueule du monde. Dégueulasse tout cela. Et le préparateur de ces « machins » justifie ses choix avec de mauvais arguments prétendument écologiques et diététiques (lisez sa prose, ça vaut son pesant d’or; elle ne convaincra que les riches benêts prêts à tout pour se faire remarquer ).
Pourquoi aller manger, et très cher, des asticots et divers insectes alors que l’on a des aliments sains et abordable dans notre pays. Effet de mode pour riches oisifs qui ne savent pas quoi faire de leur argent ?

Mots-clefs :,

Copyright © 2017 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.