-

Ils se foutent de nous

Publié par admin le 4 fév 2018 dans Consommation, Futile-Inutile

Actuellement passe et repasse lors de la « pause » pub’ (ce moment délicieux où l’on peut enfin se décrocher du canapé pour aller vaquer à diverses occupations parfois très urgentes), des différentes chaînes de tévé, une petite vidéo d’une dame qui nage dans un océan de petites billes rouges indéfinissables. Elle tente de nous fourguer une nouvelle boisson, celle ci :

OceanSpray_canneberge

Et de nous vanter tous les bienfaits de ce bidule qu’elle essaie de faire passer pour un jus de fruit. Qu’en est-il réellement, penchons nous sur la composition de ce machin aimablement fourni par la marque elle-même.

OceanSpray_canneberge_composition

Voila, lisez bien surtout la liste des ingrédients.
Le composé principal c’est de la flotte, oui de l’eau, de la banale eau (même pas « de source ») dans laquelle est diluée du jus de fruit (lequel ? On peut espérer que c’est celui du fruit écrit en gros sur la bouteille …) et il n’y en a que 27% ce qui, compte-tenu de la faible teneur des autres ingrédients, l’eau doit avoisiner les 70%+. Et de la vitamine C, car les process de fabrication du concentré ne laissent qu’une teneur infinitésimale. Du sucre ajouté, et pas à petite dose (10g/100mL). Les derniers ingrédients surprennent : « concentré de légume et fruit » dont la carotte ! ! Et enfin, pour donner un peu de saveur à ce savant mélange, un arôme « naturel »; arôme de quel parfum, de quoi ? Rappelons qu’un arôme « naturel » ne signifie absolument pas un extrait du fruit mais un produit chimique élaboré par des procédés naturels, comme des fermentations, qui donne une saveur très proche du fruit concerné. Sans oublier la teneur en sucre (lequel ?) de quasiment 10g / 100 mL ce qui fait 100 g/L (rappelons pour les ignares qui ne savent pas convertir que 1 L = 1000 mL). 100 g de sucre dans un litre de boisson c’est l’équivalent de 20 morceaux de sucre; tout à fait comparable aux autres sodas dont on connait les effets néfastes sur la santé.

Bref, ce breuvage est un mélange fortement aqueux dans lequel est dissous un soupçon de concentré de fruit (cranberry qu’en bon français il faudrait appeler canneberge), des édulcorants aromatiques et un excès de sucre. Et combien est vendu ce « machin » ? Chez Auchan la bouteille de 1,5 L est à 2,09€ (prix au 04-02-2018) soit 1,36 €/L. C’est vraiment très cher payé un litre de flotte agrémentée de quelques extraits végétaux.

J’ai pris cet exemple car c’est un nouveau produit qui tente d’envahir le marché. Mais il n’est pas le seul, loin de là. Les « créatifs » de la pub’ nous vendent du vent en le faisant passer pour du parfum haut de gamme. Tout y est merveilleux, admirable, indispensable, sensationnel, extraordinaire, fantastique, fabuleux, surprenant, parfait, prodigieux, primordial, vital, de première nécessité … (merci au dictionnaire des synonymes). De plus, cette mixture est d’origine nord-américaine; pourquoi nous laisser envahir par ces produits issus du monde pas si merveilleux que ça de Trump. Nous avons en France des boissons plus simples, plus saines, plus authentiques. Et puis, assez de ces préparations industrielles, buvons de l’eau (celle du robinet est de très bonne qualité et peu chère) et si vous le désirez des jus de fruits pressés « maison » … Ne nous laissons pas succomber à la tentation des diableries publicitaires.

Dans la même catégorie des « bidules » alimentaires peu recommandables :
- Mais qui ose manger « ça » ? [Oreo, le prétendu "biscuit" et pas une version d'Androïd]

Mots-clefs :, , ,

 
-

Jus de pomme ? Pas vraiment …

Publié par admin le 29 déc 2017 dans Consommation, Humeurs

Quoi de plus rafraichissant, nutritif et naturel qu’un bon jus de pomme … surtout s’il est « bio » ?Pressade-pommeEn voyant cette jolie bouteille dans les rayons vous êtes attirés. « Pressade », cela évoque un fruit pressé. De plus, le mot « bio » est écrit en gros, en très gros pour appâter encore plus les familles. C’est ce que j’ai fait en achetant ce produit pour les petits-enfants.

Mais, en arrivant à la maison, je me suis mis à lire avec attention les diverses mentions imprimées sur l’emballage, et en particulier ces deux là :Pressade_compo-1

Pressade_compo-2

Et là c’est plus clair, ce n’est pas un pur jus de fruit comme on aurait pu le croire avec les grosses mentions imprimées sur l’emballage mais un vulgaire « nectar », c’est à dire un mélange d’eau et de jus de fruit, ou plutôt ici de concentré,  dont on nous précise qu’il y en a au moins 50% (c’est la moindre des choses ! !). De plus, ce « machin » est enrichi en sucres (bio, mais ajouté ! !) et d’acide citrique comme conservateur (et ça, ce n’est ni naturel et encore moins « bio » !).

Ah oui, c’est (presque) bio mais pas vraiment totalement naturel et surtout il y a peu de jus de fruit et l’ajout de sucre (lequel ? mystère). Nous somme bien loin du pur jus pressé. Bref, c’est de l’arnaque pure et simple. Le consommateur pressé (comme un citron) est pris pour une poire en achetant cette boisson à la pomme. Le con-sommateur qui n’a pas le temps de lire avec attention les étiquettes est attiré par la « kolossale » mention Bio mais achète en fait un mélange d’ingrédients riche en eau; ou comment vendre de la flotte au prix du fruit.

Produit à boycotter évidemment, faites « tourner » cette info.

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Soutien scolaire

Publié par admin le 22 déc 2016 dans Enseignement

Depuis plusieurs semaines, certaines chaines de radio nous rebattent les oreilles pour des cours à domicile proposés par une officine privée dont je tairai le nom pour justement ne pas lui faire de publicité.

Certes, un élève peut être en difficulté dans certaines matières; les parents, soucieux de leur avenir foncent tête baissée vers ce qu’on leur propose en permanence : des cours à domicile particuliers qui semblent parfaitement adaptés pour leur rejeton. D’autant plus que la dite boite à révision martèle qu’elle emploi des professeurs de l’éducation nationale.

Sauf que … et cela peu de personnes le savent, un professeur titulaire fonctionnaire de l’EN ne peut pas travailler pour un autre employeur que l’état, sauf sur autorisation expresse qui n’est quasiment jamais accordée. Alors que sont réellement les « 3000 enseignants de l’éducation nationale » mis en avant par cette boite ? Certains sont des « vendus » qui prennent le risque de se faire épingler; la plupart sont les autres enseignants, les non fonctionnaires, ceux qui sont recrutés par l’EN à la va-vite, en urgence pour un remplacement ou quelques heures par semaine et rémunérés avec des clopinettes par le ministère, j’ai nommé les contractuels et les vacataires. Ces enseignants très précaires sont obligés d’arrondir leurs fins de mois et certains s’aventurent à aller pointer dans ces « boites à savoir ». Ou bien, d’autres enseignants de cette officine sont des personnels à la retraite. Mais aussi il existe des « professeurs » de l’officine qui n’en sont pas : ce sont des personnes qui possèdent des diplômes du supérieur et qui tentent ainsi de se bombarder « professeurs » tout en n’ayant aucune formation ni compétence réelle, en complément de leur activité ou en attendant des jours meilleurs que leur chômage actuel. La prétendue sélection des enseignants que l’officine met en avant se borne à observer les photocopies des diplômes (sans vérifier leur authenticité) et à un « entretien » de quelques minutes avec le candidat « professeur ».

Soutien-Scolaire

Bref, Parents, ne vous laissez pas piéger par ces annonces mirobolantes, par ces publicités intempestives des officines privées qui vous promettent des miracles pour des prix exorbitants (même en tenant compte des déductions fiscales), montant des prestations qui servira surtout à engraisser les propriétaires et actionnaires de ces officines car le pauvre « professeur » n’en touchera que des peccadilles.
N’oubliez pas que dans les établissements scolaires de vos enfant il existe toujours des aides aux devoirs, des séances de soutien et d’aides personnalisées qui sont assurées par les professeurs de l’établissement et bien entendu c’est gratuit.
Si vous préférez un professeur à domicile en complément, préférez vous adresser à un étudiant bien avancé dans ses études, déjà à bac +3, ce sera beaucoup moins cher pour vous et mieux payé pour lui et tout aussi efficace.

Sinon, le CNED [Centre National d'Enseignement à Distance] permet de choisir des cours « à la carte » par correspondance pour un prix modique; et également des cours de révision pendant les vacances scolaires.

 

Mots-clefs :, ,

 
-

Jockey de Danone « stracciatella » … beurk

Publié par admin le 18 nov 2016 dans Consommation

Avez-vous gouté ce machin ?Danone-Jockey-StraciatellaHumm … que cela semble succulent, « Jockey Stracciatella, c’est l’alliance d’une touche de fromage blanc avec de délicieux copeaux de chocolat« , comme ils disent !

Allez, hop, une bonne cuillerée dans la bouche. Le goût ? Difficile à dire, c’est sucré, hyper-sucré et … rien d’autre. Quant aux copeaux de chocolat, il faut vraiment les chercher, oui c’est ça … ce sont ces minuscules grains marron foncés mélangés à la pâte blanche.

Bref, ce bidule est décevant, on s’attendait vraiment à mieux, beaucoup mieux d’après le descriptif et la photo de l’emballage; je reste sur ma faim, ce n’est que de la poudre aux yeux marketing, donc du mensonge. Il faut déplorer ce goût extrêmement sucré, l’absence de saveur laitière.

Les ingrédients :

« fromage blanc maigre (52%), crème , sucre (13,9%), eau, lait écrémé, copeaux de chocolat 2% (beurre de cacao, cacao maigre en poudre, sucre), sirop de glucose-fructose, épaississants : E 1422 (amidon transformé), E 440 (pectine), E 412 (gomme guar), arôme, correcteurs d’acidité: E270 (acide lactique), E333 (citrate de calcium) , ferments lactiques. »
On comprend maintenant mieux la sensation gustative ! Du fromage blanc maigre et du lait écrémé, voila l’origine de l’absence de gout « laitier », l’horreur totale. Puis du sucre, encore du sucre et plein de sucre additionné d’amidon et de pectine. Ces épaississants sont ajoutés car le produit ne peut pas avoir d’onctuosité en absence de crème, de bon gras. Puis ils ajoutent des arômes, sans utilité et purement chimiques. Ce bidule est totalement artificiel, bien loin d’un véritable fromage blanc, il est bourré d’ingrédients inutiles sauf pour faire passer la pilule car c’est globalement infect.

La valeur nutritionnelle :Danone-Jockey-Straciatella_Composition

Donc, en lisant attentivement ce tableau, chaque fois que vous consommez un pot de 125g vous n’ingérez que 8,3g de lipides (matières grasses) ce qui est très peu et surtout plus de 21g de sucres ce qui est vraiment extrêmement excessif, cela représente un peu plus de 4 morceaux de sucre. Oui, oui, vous avez parfaitement lu, il y a l’équivalent de plus de 4 morceaux de sucre dans 1 pot … bonjour monsieur diabète !

Ce produit est totalement déséquilibré, excessivement riche en sucres et pauvres en lipides. Le premier en quantité est nécessaire pour faire « passer » le gout déplorables des produits laitiers fortement pauvres en lipides Quant aux « copeaux » de chocolat … ils se foutent de la gueule des consommateurs. Ils veulent nous fourguer des produits « allégés » en gras (et c’est déjà dégueulasse) et pour faire oublier le mauvais goût ils ajoutent des tonnes de sucres, source d’obésité et de diabète.Beurk

A oublier rapidement et surtout A NE PAS ACHETER !

Si vous voulez un bon équivalent, préparez-le vous même à partir d’un véritable fromage blanc nature au lait entier, vous y rappez du véritable chocolat (c’est à dire qui ne contient que du beurre de cacao et pas d’autres matières grasses) à 80% de cacao et vous sucrez parcimonieusement avec du sucre roux. Mmmmmmmmmm, un délice !

Mots-clefs :,

 
-

Le changement de nom des entreprises :
de l’inutile qui coute cher

Publié par admin le 31 mai 2016 dans Consommation, Futile-Inutile

Il ne se passe pas un mois sans qu’une entreprise change de nom.

La dernière en date est ErDF (entreprise publique Electricité Réseau Distribution France, issue de l’éclatement d’EDF lors de privatisations partielles) qui devient, on ne sait pas pourquoi ENEDIS qui ne signifie rien pour le particulier lambda. Tout cela pour la modique somme de 300 M€, montant qui sera payé, n’en doutons pas, par le particulier, c’est à dire vous et moi.

Quelle est l’utilité de ces changements de nom ? Les entreprises affirment que c’est pour se moderniser, pour se recentrer sur leurs activités. En fait c’est pour tenter de se donner une meilleure image et faire oublier des « boulettes » passées. Mais le consommateur ne doit pas se laisser duper. Comme la plupart de ces changements ne me touchent pas, je continue à nommer ces entreprises comme avant et à conserver leur ancien nom dans les courriers et courriels que je leur adresse.

Ainsi

  • ErDF restera ErDF et pas le nouveau « machin » totalement ridicule
  • Engie reste GDF (même pas associé à Suez)
  • LCL rete Le Crédit Lyonnais
  • La banque Postale reste pour moi les CCP
  • Orange est resté France Télécom
  • … je n’en ai pas d’autre en mémoire actuellement mais vous pouvez m’aider à compléter cette liste.

Aux consommateur de bouder les nouveaux nom de marque des anciennes entreprises !

Mots-clefs :, , ,

Copyright © 2018 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.