-

Nice-Matin toujours autant inculte

Publié par admin le 7 jan 2017 dans Futile-Inutile

Dans un article paru le 7 janvier sur son site « ouaibe », notre coincoin local nous rapporte ce que l’on mangeait en France ,et plus particulièrement sur la Côte d’Usure, à partir d’une ancienne carte parue en 1929 qui est mise en ligne par la BNF.
Et le journaleux de service écrit :Nice-Matin_inculte

Passons sur « l’oubli » de l’accent aigu pour coté, sans doute dû à un dérapage sur le clavier (il y a du verglas en ce moment). Mais le scribouillard a fait une faute importante pour l’écriture du nom de notre sandwich local, il a oublié le « t » final à pan bagnat. Il ne doit pas être d’ici, ce « t » final de bagnat indiquant que c’est un participe passé puisque ce met savoureux signifie littéralement « pain mouillé ». Certes, ce « t » n’est pas présent sur le document original, écrit par des individus lointains, mais ce n’est pas une raison pour colporter une erreur; les cartes en distribuent une grande quantité dans la toponymie car elles ne sont pas corrigées par des autochtones. Nous pouvons citer, entre autres, le magnifique « Cap d’ail » (on est dans le sud de la France, ail est bienvenue, on en mange beaucoup !) qui est la transcription erronée de « Caup d’Alh » ou Cap faucille en langue niçoise et selon sa forme; ou encore le savoureux toponyme « jus de gigot » trouvé sur une carte de l’arrière pays (désolé je ne me souviens plus où), transcription malheureuse, maladroite et erronée de « Jas da Guigo » qui était tout simplement la bergerie (Jas) d’un certain monsieur Guigo ….
Pour écrire dans un journal de province, un quotidien régional, encore faudrait-il un peu de culture locale et un soupçon de connaissance de la langue ainsi que des us et coutumes du pays.

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Sa seigneurie veut massacrer le quartier
Thiers-Jean Médecin

Publié par admin le 22 oct 2016 dans Futile-Inutile, Les fantaisies de Christian

Notre grand maître « bien aimé » (tu parles) ex-maire, nouveau maire par représentation, premier adjoint chargé de la sécurité (tu parles !), président de la région PACA (hélas) et cumulard de tout un autre ensemble de présidences a décidé de rénover, avec le concours de la ceuneuceufeu, la solution de continuité entre la gare Thiers (Nice-ville) et l’avenue Jean Médecin. Après un premier projet grotesque présenté il y a quelques années; voila le nouveau « désiré-décidé-approuvé » par le monsieur. Attention, attachez vos ceintures :

Nous voila en face d’une expansion pseudo-minérale cristallisée. Le triste personnage qui nous gouverne localement l’a qualifié de « diamant » ce qui démontre parfaitement et une fois de plus qu’il n’y connaît absolument rien en minéralogie car le diamant ne cristallise pas sous cette forme.

Cette « sculpture » tranche, jure, dénote complètement dans le paysage urbain local constitué de maisons au style niçois et italien. Là ça n’a rien à voir, c’est ultra-moderne, biscornu, dérangeant. A-t-on pensé aussi aux riverains qui vont se prendre en pleine tronche les reflets de Phœbus (Φοῖβος) renvoyés par les miroirs des faces ? « Idée » d’architecte qui n’a rien à faire ici en pleine ville mais ce machin aurait pu cependant être parfaitement intégré dans la plaine du Var pour égayer un peu les tristes HLM des Moulins et les cages à lapins sans originalités qui poussent actuellement comme des champignons le long de l’avenue Simone Veil.

Le peuple gronde, le peuple réagit à la mégalomanie maladive et dangereuse de notre saigneur (non, il n’y a pas de faute d’orthographe) qui veut imposer, après son méga-stade inutile et très souvent à moitié vide, une méga-construction. Il a la tête qui enfle dangereusement le personnage !

A lire sur Nicematin.com :

Décidément, ils aiment bien les titres à rallonge chez notre canard local.

Mots-clefs :, , , , , , ,

 
-

« Salade niçoise » et « Pan bagnat » à toutes les sauces … sauf niçoise

Publié par admin le 12 mar 2016 dans Consommation, Humeurs, Nice pratique

On trouve de tout et surtout n’importe quoi dans les restaurants de Nice, de France et à l’autre bout du monde. De prétendus « chefs » agrémentent, revisitent, réinventent, détournent, corrompent, débauchent, repensent, torturent nos deux plats nationaux.

Nice-Matin a fait le tour de quelques une des ces horreurs, mais la liste n’est pas exhaustive quant on connait l’imagination débordante de ces marmitons pour mélanger des ingrédients au hasard en espérant que « ça fasse bien » :

  • Pour la salade niçoise (24 hérésies) :
Salade-nicoise_Boite

Cliquez sur l'image pour lire l'article

  • Pour le Pan bagnat (16 « bidules ») :

Pan-Bagnat_revisite

Et ce n'est pas le pire ... cliquez pour lire l'article

Tout cela est immonde, ignoble, infâme, sordide, répugnant, honteux, ordurier, avilissant, méprisable, dégradant, stupide, ordurier et même pourquoi pas (puisque le mot est à la mode) un blasphème. Ce genre de cuisine fait un immense tord aux vraies valeurs culinaires du comté de Nice.
Rappelons, pour les amoureux de la cuisine authentique, les véritables recettes de ces délices du palais : ICI

Mots-clefs :, , ,

 
-

Voici venu le temps des crèches

Publié par admin le 28 nov 2015 dans Consommation

Loin de la querelles initiée par l’association des maires de France et des maires (comme Estrosi …) qui ne veulent pas respecter la laïcité dans les édifices publics; la crèche est, en Provence et dans le Comté de Nice, bien plus qu’une commémoration religieuse, c’est une tradition.
La crèche provençale se distingue des autres parce que chez nous, le « petit Jésus » est né en Provence et c’est tout le petit peuple des villages qui vient admirer le bambin. Point n’est besoin d’être catholique ni même croyant en un Dieu hypothétique pour faire une crèche chez soi ou aller visiter les nombreuses qui parsèment nos villages.

C’est un village de l’arrière pays niçois, Lucéram, qui depuis Noël 1998 organise, en collaboration avec des associations et les habitants de la Commune, un « circuit des crèches » dans le village.

Creche_Luceram

Cliquez sur l'image pour agrandir

Vous y trouverez plus de 450 crèches, de toutes tailles depuis la minuscule dans une coquille de noix jusqu’à la géante qui représente tout le village (photo ci-dessus). Elles sont exposées en tous lieux comme les caves, les rebords de fenêtre, sous les porches, autour des fontaines et bien entendu dans l’église.

N’hésitez pas à aller faire ce circuit, même et surtout si vous n’êtes pas chrétien ni même croyant car vous ne verrez pas ici une quelconque adoration mais plutôt une manifestation artistique.

France 3 avait réalisé en 2014 un reportage à ce sujet :

Mots-clefs :, , ,

 
-

Petit guide pratique sur Nice à l’attention des touristes qui se risquent à venir chez nous

Publié par admin le 20 juin 2015 dans Consommation, Humeurs, Nice pratique

Vous venez d’arriver à Nice pour vos vacances ou projetez d’y venir prochainement. Cet article est spécialement fait pour vous : je vous ai sélectionné quelques billets qui vous éclaireront sur la véritable « identité » de la ville et de sa gouvernance, bien loin du paradis tant vanté par les guide de diverses couleurs et la propagande municipale.

… et également les « idées », élucubration et délires notre petit hobereau local, alias Cricri, alias le motodidacte, pour que vous sachiez où vous mettez les pieds en venant dans notre ville :

Niçois de souche, depuis de nombreuses générations, je connais assez bien la ville pour regretter [qu'elle se soit] qu’elle ait été dégradée à ce point depuis une trentaine d’années et surtout dernièrement. Elle a perdu son âme, elle a été vendue au mercantilisme, au copinage, au clientélisme, aux riches. Rien n’a été fait pour les autochtones laborieux qui subsistent encore et qui vont devenir comme des indiens dans une réserve.

 

Mots-clefs :, , , , , , ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.