-

Il ose appeler « ça » une pissaladière !

Publié par admin le 3 mar 2020 dans Consommation, Futile-Inutile

Non, je ne vais pas faire comme d’habitude; je ne parlerai pas des fantaisies de Estrosi, ni des imbécilités et mensonges du sinistre de l’Education le sieur Blanquer, ni de l’épidémie du coronavirus. Je vais vous parler du massacre d’une recette : celle de la pissaladière (pour une fois ce n’est pas la salade niçoise ni le pan bagnat qui sont attaqués).

Dans diverses revues ou magazines on peut trouver des recettes de cuisine plus ou moins « folkloriques » ou « revisitées ». Dans le numéro de la semaine du 7 au 13 mars 2020 d’un magazine de télé dont le nom commence par « télé » et se termine par la dernière lettre de l’alphabet (oui, c’est ça, vous avez trouvé !) j’ai déniché une petite perle, un truc abracadabrantesque proposé par un soit-disant « chef » (* * ! !) dont je tairai le nom tant sa recette n’a rien à voir avec le nom proposé. Ce gars là n’a sans doute jamais gouté de véritable pissaladière ou même jamais mis les pieds dans le Comté de Nice.
Alors voici l’objet du délit :

Pissaladiere_IngredientsAnalysons les ingrédients proposés pour ce « bidule » innommable :

  • 20 g de polenta pour la pâte; mais d’où il sort ça, ce type ?
  • 75 dl de vin blanc .. ? ? il a fumé quoi ce matin ?
  • 150 g de miel, oui vous avez bien lu du miel, et pas qu’un peu. Du miel dans une préparation salée, il est complètement fada, fêlé de la cafetière.
  • de la tapenade, encore une invention du monsieur

Par contre point de « pissalat » (qui donne le nom à ce plat) ou du moins puisque c’est extrêmement difficile à trouver, son remplaçant qu’est la crème d’anchois.

Pissaladiere_PreparationEt maintenant la préparation :

  • Pour la pâte, il introduit la polenta, ce qui va donner une horrible consistance granuleuse style grains de sable à une pâte qui ne devrait être qu’une classique pâte à pain pétrie avec de l’huile d’olive, type pâte à pizza.
  • Pourquoi étaler entre 2 feuilles de papier; franchement c’est inutile (une complication de pseudo-chef !). La pâte doit simplement être étalée dans un moule bien huilé.
  • Et la garniture … ah la garniture … tenez-vous bien, restez assis !
  • les oignons cuits dans le vin blanc ? Pure invention. Il n’y a jamais de vin blanc dans la pissaladière.
  • la tapenade ? Il confond avec le pissalat ou la crème d’anchois qui doit soit être badigeonnée sur la pâte, soit mélangée aux oignons frits.
  • cuisson à 300°C, c’est vraiment trop élevé, ça va griller … et pendant 3 min ce ne sera pas cuit.
    .

Donc si vous voulez gouter à ce « machin », c’est à vos risques et périls. Ce type méprise la cuisine régionale authentique, il la dévalue, il la massacre, il va dégouter les gens. Si jamais il se présente dans notre beau Comté, il risque d’avoir un pieu planté dans le dos, non mais alors !

Par contre, si vous voulez vous régaler d’une véritable pissaladière, sa recette est ici ! Et là d’autres succulentes recettes de la cuisine niçoise authentique.

Pissaladiere

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Notre « Pan Bagnat » encore massacré

Publié par admin le 22 mai 2019 dans Consommation, Futile-Inutile

Je crie « au secours » quand je vois ça qui ressemble à du vomi sur deux tranches de tomates; quel est le rapport avec notre « Pan Bagnat » ?

Les ingrédients de ce « truc » infâme sont les suivants :

Pour 2 Pan Bagnat Vegan :
1 boite de fruit du jacquier au naturel en morceaux
1 pot de mayonnaise nature
2 pains à Pan Bagnat (Attention, certains sont dorés à l’oeuf !)
1 tomate coupée en rondelles
2 grandes feuilles de salade verte
1/2 poivron coupé en lamelles
Olives coupées en rondelles
Sel Kala Namak (qui ajoutera un goût d’oeuf dur)

[ la "recette" (beurk) complète est ICI ]

- Le fruit du Jacquier, mais pourquoi donc ? Pourquoi utiliser un fruit exotique qui vient de loin, qui a donc un impact carbone très important ? Les végan ne sont alors pas du tout écologiques. Et il n’y a jamais eu cela dans le Pan Bagnat !
- De la mayonnaise nature ? Ah bon; la mayo n’est absolument pas un ingrédient normal du vrai Pan bagnat. Et de quelle mayo s’agit-il, car dans la véritable on utilise un œuf. Sans doute est-ce encore un ersatz fabriqué avec n’importe quoi et bourré de conservateurs, stabilisants, émulsifiants.
- Feuille de salade verte, eh non, il n’y a pas de salade verte dans le pan bagnat !
- Olives coupées ? N’importe quoi, il faut des olives noires entières, « de Nice ».
- Sel Kala Namak ? Encore un « truc » exotique à impact carbone élevé.
- et l’huile ? et le vinaigre ? et l’ail ? et les cébettes ? et les artichauts ? et les radis ? et les févettes en saison ? et le basilic ? Pourtant tout cela est végétal, non ?

Je ne comprendrai jamais ces « bouffeurs d’herbe » (alias végans) qui veulent consommer des produits ressemblant aux aliments classiques, mais uniquement confectionné avec des plantes. De plus ils ne respectent même pas les ingrédients originaux des recettes, fussent-ils végétaux.

Alors, si vous voulez vraiment vous régaler, confectionnez vous un VRAI PAN BAGNAT dont la recette officielle est celle-ci; et n’oubliez pas le thon et les anchois qui donnent un vrai bon gout. Oubliez le charlatanisme des végans !

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Le massacre de la cuisine niçoise continue

Publié par admin le 14 mar 2018 dans Consommation, Futile-Inutile

Après l’affaire du « pan bagnat au poulet-miel » (petit rappel ici), ne voila-t-il pas qu’une « chef » bien mal inspirée  nous propose une bien curieuse « pissaladière » :

Pissaladiere_mesclun_tomates[ cliquez sur l'image pour lire l'article (Nice-Matin) ]

La recette de la véritable pissaladière est celle-ci, méfiez-vous des contrefaçons qui pullulent dans les revues féminines mais aussi sur internet  : http://www.nice.fr/uploads/media/default/0001/02/pissaladiere.pdf

Tous ces prétendus « chefs » étoilés commencent sérieusement à me les briser menu lorsqu’ils massacrent les recettes régionales authentiques en y ajoutant des ingrédients plus ou moins saugrenus. Ils veulent innover, inventer … certes, mais alors il faut qu’ils changent le nom de leur composition, il ne faut plus que l’on y trouve une quelconque allusion au plat original.

D’autres recettes de la cuisine niçoise

Mots-clefs :, , , , ,

 
-

Pan bagnat : « les cons, ça ose tout,
c’est même à ça qu’on les reconnaît ! »

Publié par admin le 6 mar 2018 dans Consommation, Futile-Inutile

Un « restaurateur » de l’aéroport de Nice a osé faire « ça » :

Pan-Bagnat_heresie

Non mais, où il l’a eu son diplôme de cuisinier celui-là ?  Un minimum d’honnêteté voudrait que l’on respecte scrupuleusement les recettes régionales. Les revisiter, peut-être, et pourquoi pas à la condition de ne pas donner le nom d’origine du plat.
Les touristes qui débarquent à l’aéroport seront leurrés, trompés, arnaqués en  croyant consommer un de nos plats nationaux (du Comté de Nice, j’entends) et en repartirons avec une fausse idée. Et dire que ce « machin » (c’est innommable) est « offert » pour la modique somme de 9,00 €. Il ne s’em….de pas le monsieur !

Amis touristes, si vous voulez gouter à la véritable cuisine niçoise, c’est par ici.

Mots-clefs :, , , , ,

 
-

L’énorme sacrilège d’Emirates Airways

Publié par admin le 26 juil 2017 dans Consommation

Cette compagnie aérienne « arabe » ose proposer « ça » à ses voyageurs sur le vol Dubaï – Nice en Airbus A 380 qui  est censé être le fleuron de la compagnie :Salade-Nicoise_Sacrilege

Comment ? Vous ne l’avez pas reconnue ? C’est vrai qu’elle est tellement maltraitée, défigurée, ravagée, massacrée qu’elle est devenue méconnaissable. Ce « machin » revisité à la sauce musulmane est pour eux une « salade niçoise » ! Elle est composée (ou plutôt décomposée) ici d’une malheureuse rondelle de tomate, quelques miettes de thon, le tout disposé sur un lit de haricots verts et de pomme de terre mêlés à quelques pennes, avec en prime ,oh miracle, une olive !

Se rendent-ils compte qu’ils commettent ici un énorme sacrilège, un crime contre la gastronomie niçoise ? On ne doit pas modifier, revisiter ou pire maltraiter la salade niçoise; elle est sacrée. C’est « bien plus pire » que de manger pendant le Ramadan et d’y boire de l’alcool. Cette profanation, cet outrage doit être immédiatement puni, sans jugement : plus aucun vol de cette compagnie ne doit se poser à Nice tant qu’elle ne remédie pas à ce blasphème en proposant aux client une véritable salade niçoise composée dans les règles de la tradition.

 

 

Mots-clefs :, , , ,

Copyright © 2020 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.