0

Encore un dessert à vomir

Publié par admin le 24 oct 2019 dans Consommation, Humeurs

Rebelote ! Que pensez-vous de « ça » :

Gateau Beurk

Vraiment, ce magazine de programme TV (son nom finit par « Z ») veut rendre ses lecteurs malades en puisant des recettes infâmes dans des bouquins de prétendue cuisine. Il avait déjà sévit ici.

Rien qu’à voir le nombre et la nature des ingrédients, on n’a vraiment pas envie de se lancer dans la confection de ce dessert. Revue de détail :

  • 5 carottes : déjà, ça commence mal; des carottes pour un gâteau, non mais, ça va pas ? Et pourquoi pas de l’endive ou des choux de Bruxelles ?
  • 125 g de yaourt de chèvre : Un yaourt, pourquoi pas, mais « de chèvre », quelle idée saugrenue surtout pour tous ceux (dont moi) qui n’aiment pas le lait de chèvre, ni de brebis.
  • 2 œufs : bien
  • 200g de miel : bien pour le miel, mais la dose est vraiment excessive, hyper-sucré.
  • 2 c. à soupe d’huile de coco vierge : alors là, c’est l’extase, de l’huile dans un gâteau et de plus « de coco ». Cette huile est à proscrire car le culture des cocotiers détruit les forêts primaires, ce n’est pas écologique du tout. Et huile « vierge », c’est à dire ? Bref, le truc introuvable. Mettez du bon beurre, ce sera nettement meilleur.
  • 2 c. à soupe de bicarbonate de soude et 1/2 sachet de levure : Curieux, ces deux ingrédients sont redondants. Le bicarbonate de soude (ancien mauvais nom, il faudrait dire « hydrogénocarbonate de sodium ») est utilisé comme poudre à lever, alors pourquoi ajouter encore une autre levure chimique (mélange d’hydrogénocarbonate de sodium, d’acide tartrique et de pyrophosphate de sodium). Un seul sachet de cette dernière était suffisant.
  • 1/2 c. à café d’arôme naturel de vanille : Donc on n’utilise pas de vraie vanille mais un parfum vanille produit industriellement en utilisant des champignons qui fabriquent par fermentation la vanilline, molécule au goût vanille, à partir par exemple de pulpe de betterave. C’est « naturel » puisque produit à partir de matière première végétale « naturelle » et en utilisant un être vivant champignon « naturel ». Sachez que seule la mention « extrait naturel de vanille » est de la vraie vanille.
  • une pincée de sel vierge : Pourquoi du sel dans un gâteau, ça ne sert absolument à rien, une habitude ancestrale détestable parfaitement inutile; et sel « vierge » c’est quoi ?

 

Et pour la ganache, c’est « folklorique », oser appeler ce « bidule » ganache alors qu’il n’y a pas un soupçon de chocolat [composition ganache], c’est vraiment n’importe quoi :

  • 700g de fromage à tartiner : C’est quoi ce fromage ? et il sera salé … et 700g, c’est pas un peu trop ?
  • 50g de sirop d’agave : va trouver ça dans le supermarché du coin … ! Encore une idée saugrenue de mauvais exotisme
  • 50 g de sirop de d’érable : bof … Pourquoi ne pas remplacer ces deux sirops par du miel, ou tout simplement par le sucre « ordinaire » (saccharose)
  • une pincée de poudre de vanille vierge : Enfin de la vraie vanille, quoi qu’il fasse se méfier car certaines poudres sont des gousses épuisée, on a déjà extrait les arômes de la vanille et il n’en reste plus beaucoup là dedans.

 

Le bilan de ce « machin-truc » : trop d’ingrédients, des composants pas « traditionnels ». L’ensemble sera trop sucré, trop gras et surement immonde à la dégustation. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Et dire que ce machin se trouve dans un bouquin de « recettes » de cuisine dont je tairai le titre et le nom de l’auteure.

Mots-clefs :, , , ,

 
0

Un gâteau que vous pouvez parfaitement ne pas confectionner, sinon à vos risques et périls

Publié par admin le 10 oct 2019 dans Consommation, Humeurs

Dans les magazines télé on trouve, en dehors des programmes, de tout et surtout n’importe quoi. Outre des publicités à la limite de l’arnaque et de la fraude (un exemple ici), ce sont les recettes culinaires qui tiennent souvent le haut du pavé avec des mélanges d’ingrédients souvent abracadabrantesques (comme disait l’autre). En voici un exemple extrait d’un numéro de magazine télé dont le nom se termine par « Z ».

Gateau-a-vomir_ingredients[ si vous voulez vraiment la suite de la recette, cliquez ICI )

Déjà, la lecture des ingrédients laisse pantois et interloqué, explications :

  • 1 pot de dessert nature végétal : ? ? C’est quoi ? je pense qu’ils voulaient dire ersatz de pseudo yaourt au soja (beeeuuurk) ; à la place d’un véritable et succulent vrai yaourt au lait entier.
  • 1/2 pot de boisson végétale : idem, c’est très vague. S’agit-il là aussi d’un « machin » au jus de soja (re-beurk) ? Annoncer 1/2 pot, cela dépend de la contenance du pot, part-on de 1L ou 0,5 L ou 33 cl ? Quelle imprécision, ou alors c’est fait pour rater la recette.
  • 2 cuillères à soupe de purée d’amande. Là aussi c’est imprécis, cela dépend de la taille, de la contenant de la cuillère. Il faut raisonner en masses : x g de … Et le terme de « purée » et mal employé, il s’agit de « poudre » d’amande.
  • 1 cuillère à café de vinaigre de pomme : acidifier le « truc », horreur.
  • 1 pot de sucre complet : quelle est la contenance du pot, j’en ai de 2L jusqu’à 125 mL … !
  • 1 pot de farine de riz : même remarque pour la contenance. Et pourquoi de la « farine de riz », c’est difficile à trouver et ce n’est pas aussi bon que la farine de blé.
  • 1 cuillère à soupe de poudre à lever bio : honnêtement, je ne vois pas de quoi il s’agit !
    Il existe deux sortes de levures. D’une part la levure chimique en poudre (mélange d’hydrogénocarbonate de sodium, d’acide tartrique et de pyrophosphate de sodium ) et c’est 100% artificiel non bio; soit il s’agit de la levure de bière (levure du boulanger = « Saccharomyces cerevisiae ») et ce n’est pas présenté en poudre mais en petit cube (levure fraiche) soit en petits granulés en sachet (levure déshydratée). Dans tous les deux cas c’est « naturel » (ce sont des champignons microscopiques) et forcément « bio » (quoi que …)
  • 2 cuillères à café de fécule de maïs : quelle idée saugrenue d’ajouter de l’amidon de maïs, il y avait déjà celui du riz. Remplacez-moi ces deux là par de la bonne farine de blé.
  • 1 poignée de fruits secs : noix, graines de courge, de tournesol : Et là aussi c’est n’importe quoi. La poignée dépend de la taille de la main et les noix, graines de ceci-cela ne sont pas des fruits secs mais des graines. Fruits secs : raisins, abricots, pommes … séchés !

Les personnes qui voudront se lancer dans la préparation de … ce truc auront déjà bien du courage à obtenir les quantités adéquates pour la réalisation, sans oublier le grand nombre d’ingrédients pas toujours utiles ou justifiés. Par contre, il nous manque l’essentiel, un bon corps gras comme le beurre.

Passons maintenant à la cuisson du « machin », vous pouvez en prendre connaissance en cliquant sur la photo ou bien ici.
La façon de préparer ce « truc » est également bizarroïde : il suffit de tout mettre dans un récipient et de mélanger. Nous sommes là encore totalement en désaccord avec les méthodes traditionnelles (et de la physique-chimie appliquée à la cuisine.) où, tout le monde le sait, par exemple le sucre doit être incorporé dans les oeufs afin qu’il s’y dissolve.
Le bidule est cuit à la vapeur, oui vous avez bien lu, à la vapeur ! Mais quelle est cette nouvelle horreur. Le prétendu gâteau va avoir une allure bizarre, un drôle de gout sans doute voisin du « Christmas pudding » anglais (je n’ai jamais mangé un dessert aussi horrible), bref à vomir. L’auteure du bouquin a un nom de consonance anglaise, ceci explique sans doute cela. Je vous l’avez bien dit : c’est à votre risque et péril.

Et dire qu’il y en a qui osent proposer de telles recettes, et dans des livres (payants) en plus. Sans doute qu’il existe des personnes assez imbéciles pour plonger là dedans. Le ridicule ne tue pas, dommage ! !

Mots-clefs :, , , ,

 
0

Nice, la nouvelle tenue des balayeurs

Publié par admin le 9 oct 2019 dans Futile-Inutile, Nice pratique

Hier nous a été présenté la nouvelle tenue des balayeurs.
L’affreuse tunique « jaune pétant » va être remplacée par un seyant gilet bleu (le gilet jaune devient interdit à Nice) accompagné d’un short beaucoup plus pratique pour se déplacer rapidement et ainsi augmenter la productivité tout en conservant un salaire de misère.

Estrosi-balayeurNice, la nouvelle tenue des balayeurs municipaux (à gauche sur la photo)

Mots-clefs :, , ,

 
-

Grave question existentielle !

Publié par admin le 12 juil 2019 dans Futile-Inutile

Elle nous est posée dans « Le Figaro madame » dans sa version ouaibe Espadrille Figaro

La réponse est tout de même simple : Les espadrilles se portent aux pieds !

Si c’est ça le niveau de ce canard, on peut aussi douter des réalités des articles et de leur niveau dans l’ensemble du journal. Mais ça, on le savait déjà au travers de la ligne éditoriale de cette feuille de chou adaptée aux neurones dégénérés des « droiteux » bornés.

Mots-clefs :,

 
-

Résultats des examens

Publié par admin le 4 juil 2019 dans Enseignement, Humeurs

Le sinistre de l'EN

Mots-clefs :, , , ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.