0

Le nouveau Bac à la sauce Blanquer

Publié par admin le 7 juil 2019 dans Enseignement, Humeurs

Le nouveau bac qui supprime hélas les filières « L », « ES » et « S » qui avaient fait leurs preuves va entrer en vigueur dans sa phase définitive en 2021. Cependant, les élèves qui vont inaugurer les nouvelles classes  de première pour l’année scolaire 2019 / 2020 vont en subir déjà les conséquences et passer un contrôle continu et des épreuves anticipées. Ce nouveau bac, qui était censé simplifier le précédent, est en réalité encore plus complexe; c’est une véritable « usine à gaz » dont on peut résumer l’organigramme de la façon suivante (cliquez sur l’image pour agrandir):

On remarquera que le contrôle continu (en bleu) est comptabilisé pour 40% de la note et les épreuves finales de première et terminale (en rouge) pour 60% de celle-ci. Vu la complexité de la chose, il faut s’attendre à de nombreuses difficultés d’application, surtout pour les épreuves communes du contrôle continu qui devront être organisées dans les différents établissements aux mêmes dates et dont les sujets seront puisés dans une « banque nationale de sujets ». A cause de ces épreuves communes obligatoires et obligées, le troisième trimestre sera largement amputé pour faire passer ces épreuves alors que le ministre voulait simplifier l’examen pour justement obtenir le contraire.

Loin d’être égalitaire avec des épreuves identiques pour tous, ce bac « Blanquette » introduit des inégalités, des disparités entre établissement à cause des épreuves du contrôle continu qui, bien que puisées dans une « banque nationale de sujets », ne seront pas les mêmes d’un établissement à un autre, seront corrigées par les professeurs de l’établissement en question qui connaissent les élèves, établissements qui seront plus ou moins laxistes pour « gonfler » les résultats (je pense en particulier aux établissements privés).
Nous auront donc un baccalauréat « à la carte », très différent selon les établissements, un baccalauréat du pauvre et un baccalauréat du riche, un baccalauréat des lycées pourris et un baccalauréat des lycées prestigieux, un baccalauréat inégalitaire.

Bac Blanquer NON

Mots-clefs :, , ,

 
0

Fraude au Baccalauréat 2019.
L’enseignement privé : c’est « bien plus mieux »

Publié par admin le 6 juil 2019 dans Enseignement

On s’étonne toujours des résultats mirobolants de certains établissement scolaires privés (hélas sous contrat qui coûte un pognon de dingue à l’état et dont les sommes seraient bien mieux employées pour l’enseignement public) aux divers examens et surtout au baccalauréat.
Bon, déjà on sait que ces boites sélectionnent leurs élèves pour l’entrée puis en cours de scolarité en éliminant les élèves pas suffisamment « performants » ou un peu trublion alors que l’enseignement public est ouvert à tous, sans distinction, et sans sélection, un vrai et bon enseignement de masse donc. Ensuite, ces boites privées ne présentent officiellement au bac que les élèves dont ils sont sûr de la réussite en priant les autres qui sont à la marge de se présenter en « candidat libre » ; ainsi ils n’apparaissent pas dans leurs statistiques de « réussite » fortement entachées de premiers tripatouillages face à la réalité de l’enseignement public de masse.

Mais voila que certains vont encore plus loin pour favorise leurs élèves : fournir quelques jours à l’avance les sujets de l’examen. C’est ce qui est apparemment arrivé dernièrement avec cette fameuse affaire des « fuites » dont la presse commence à nous informer un peu plus complètement. Il semblerait que le chef d’établissement d’un Lycée privé ait demandé, de manière plus ou moins détournée, à un adjoint d’éducation (un surveillant, ou un « pion » comme on disant dans le temps) « d’aider » les élèves en difficulté [ Le Parisien, 06/07/2019 ] :

Fraude-Bac[ Cliquez sur l'image pour lire l'article ]

Ensuite, les élèves ainsi favorisés ne se sont pas gênés de diffuser les sujets à d’autres . On connaît la suite …

Nous remarquons qu’avec cette affaire, les établissements privés ne jouent pas le jeu face au public. Ils n’enseignent pas à l’ensemble de la population, il réalisent des sélections. Et certains vont même jusqu’à tricher. C’est grave !

Mots-clefs :, ,

 
0

Notes du Baccalauréat : mises au point face à la propagande mensongère de Blanquer

Publié par admin le 5 juil 2019 dans Enseignement, Humeurs

Alors que le sinistre Blanquer continue de gesticuler et de clamer faussement que « tout va très bien » [... madame la marquise ... (air connu) ], il est bon de s’éloigner de cette très mauvaise propagande gouvernementale, de ne plus écouter certains médias pro-pouvoir qui déforment les faits et de s’informer plus sereinement sur les pérégrination de ce mauvais feuilleton d’un très mauvais réalisateur.
Prenez donc connaissance de ces quelques articles :

- Grève du bac : Blanquer et le K.O. [L'expresso du Café Pédagogique 05/07/2019]
- Le plus grand capharnaüm règne dans les jurys [L'expresso du Café Pédagogique 05/07/2019]
- Grève du bac : Les enseignants grévistes déterminés [L'expresso du Café Pédagogique 05/07/2019]
- Baccalauréat : l’épreuve de force continue [Liberation 04/07/2019]
- Blanquer arc-bouté, les profs dégoûtés [Liberation 04/07/2019]
- Bac : Le ministère obligé de suppléer à l’absence de notes [L'expresso du Café Pédagogique 04/07/2019]
- Bac : Le ministre « aux abois » [L'expresso du Café Pédagogique 04/07/2019]
- Environ « 80 000 copies » toujours concernées par la rétention des notes [Vous-Nous-Ils 04/07/2019]

Bac Blanquer NON

Mots-clefs :, , ,

 
0

Nice-matin ne sait pas ce qu’est une « fréquence »

Publié par admin le 5 juil 2019 dans Futile-Inutile

Dans l’édition « ouaibe » du 5 juillet 2019, ce canard (boiteux) nous gratifie d’un article, en soit intéressant, à propos du plan d’aménagement des voies et des gares de la Côte d’Azur afin d’avoir un TER régional digne de ce nom, rappelant les RER parisiens. Et le journaleux de service, emporté par son enthousiasme nous écrit ceci :

Il s’agit de passer, entre Nice et Cannes, de 35 à 72 TER par jour. Et, entre Nice et Monaco, de 38 à 72 TER par jour, soit 6 par heure et par sens. Un TER toutes les 10 minutes, alors que la fréquence est aujourd’hui de 20 minutes.

Il n’y a rien qui vous choque ?
Oui, c’est bien cela, vous qui avez suivi correctement des études scientifiques au lycée vous avez bien percuté sur l’erreur monumentale. Ce n’est pas une fréquence dont on nous parle car une fréquence est un nombre de quelque chose par unité de temps. Lorsqu’on nous dit « 1 TER toutes des 10 minutes » c’est bien une fréquence, mais il serait alors plus correct de dire « 6 TER / heure » Par contre l’expression « la fréquence est aujourd’hui de 20 minutes » ne veut rien dire, ce n’est pas une fréquence mais un intervalle de temps; pour parler en fréquence il fallait écrire « aujourd’hui la fréquence est de 1 TER chaque 20 minutes » ou mieux « la fréquence est de 3 TER / heure« .

Encore une fois, les journaleux en général mais ceux de NM en particulier n’ont aucune connaissance scientifique, aussi minime soit-elle, pour écrire en langage précis et correct. Et ce n’est pas la très mauvaise, inutile et imbécile réforme du Lycée et du bac voulue par le sinistre de l’Education, le sieur Blanquer (alias « Blanquette ») qui va arranger les choses puisque dans la nouvelle mouture des élèves pourrons sortir de l’enseignement secondaire avec un bac sans mathématiques, sans Physique-chimie ni SVT. Ah, il va être « beau » l’avenir de la France.

Mots-clefs :, , , , , ,

 
0

Le délire du monsieur

Publié par admin le 4 juil 2019 dans Humeurs

Ciotti nous sort « ça » sur sa page fesse-bouc :Ciotti-drapeau : le délire

Voila un délire sans intérêt. S’il croit que cela va « renforcer l’unité nationale et les valeurs qui cimentent la République, aujourd’hui menacée et attaquée par le communautarisme islamiste … »; il se trompe. Ce n’est pas en collant une affiche représentant le drapeau et les paroles de la Marseillaise que cela va changer quelque chose. Non mais, dans quel monde il vit ce type, dans quelle galaxie, à quelle époque ? Il faut qu’il sorte un peu de sa bulle.

Pour ma part, si cette affiche m’est imposée, je la placerai derrière l’armoire au fond de la classe afin qu’on ne la voit pas et qu’elle ne distrait pas les élèves par ses couleurs flamboyantes. Ce n’est pas que je n’aime pas le Drapeau national, mais c’est surtout que je déteste Ciotti et ses idées d’extrême droite. Et je n’aime pas que l’on m’impose les décorations de ma salle de classe. Et bientôt, qu’est-ce que ça sera ? Le portrait du président déguisé en maréchal de France, souvenir d’une bien triste époque passée ?

Mots-clefs :, , , , ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.