-

L’ IFRAP : une bande de menteurs

Publié par admin le 13 mar 2018 dans Enseignement, Humeurs

« Le Parisien » a publié ce lundi 12 mars un condensé d’une étude réalisée par l’IFRAP [lire l'article ICI], une officine ultra-libérale très marquée à droite, à propos de l’alignement des retraites du public sur le privé. Ce « cercle de réflexion » (tu parles !) prend pour exemple 4 situations de fonctionnaires en fin de carrière : une employée (où ? de quoi ?) de catégorie C; un secrétaire administratif de catégorie B; une professeure certifiée (catégorie A) et un agent de maîtrise à la SNCF (en remarquant au passage que ce n’est pas un fonctionnaire). Bon, admettons que ce choix est judicieux, mais j’en doute fort. Je ne me prononcerais pas sur 3 de ces cas que je ne connais pas et je m’en tiendrais au seul cas sur lequel je peux disserter : la professeure certifiée dont on nous balance ça :Salaire_prof

J’ai sursauté en lisant le salaire attribué, 4 526 € brut dont 429 € de primes. Mais d’où sortent-ils ces données ? Je rêve, j’aurais bien aimé toucher ce salaire mirobolant avant de prendre ma retraite. Et les primes ? Vous avez dit primes ? De quelles primes s’agit-il ? Car il n’existe aucune prime dans la rémunération des enseignants, seulement des indemnités correspondant à certains travaux annexes (donc à des heures de travail effectif, souvent forfaitaire et en dessous de la réalité) : indemnité de suivi et d’orientation ou ISO, indemnité de professeur principal et c’est tout !
Le montant du salaire qu’ils donnent, une pure invention. Si on se reporte au très officiel « emplois-collectivités » nous avons ceci :Salaires_profs_2018 En fin de carrière un professeur certifié (ne) touche (que) 3 111,52€ brut ce qui est très très loin des 4 526 – 429 = 4 097 € annoncés faussement par cette officine droiteuse; un surplus de près de  1 000€ mensuel que l’on aimerait bien avoir.

L’IFRAP a encore frappé. Cette bande de prétendus-experts très grassement payés ne fait que dénigrer les fonctionnaires en général et le corps enseignant en particulier. Trop payés les profs ? Ils feraient bien de reprendre leurs source, de rester honnête … mais ça c’est totalement impossible pour eux qui en veulent énormément aux fonctionnaires. Si les données sur le salaires sont erronées, exagérées, peut-on alors penser que les « calculs » sur les pertes ou les gains des uns ou des autres sont valides ? Ils assènent à l’emporte-pièce des trucs dont ils veulent que les gens soient persuadés que c’est vrai … puisque ce sont eux qui les disent.

NB : Pour un professeur certifié en fin de carrière (11° échelon) après plus de 37 ans de bons et loyaux services, un petit calcul donne un salaire net de :Paye_profs_2018

Alors, des privilégiés les profs ? Si c’était le cas les candidats se bousculeraient pour passer les concours, ce qui est bien loin d’être le cas !

Mots-clefs :, ,

 
-

Macron au salon de l’agriculture

Publié par admin le 25 fév 2018 dans Futile-Inutile, Humeurs

Macron_Salon-agriculture-1

Macron_Salon-agriculture-2

Mots-clefs :, , , , ,

 
-

La « vitalité économique » de Nice

Publié par admin le 17 fév 2018 dans Humeurs, Les fantaisies de Christian, Nice pratique

Alors que Estrosi nous rebat les oreilles (pour ne pas dire quelque chose de plus vulgaire) avec des poncifs éculés comme « Nice est une ville formidable », « c’est un ville dynamique », « c’est une ville où il fait bon vivre », « c’est une ville sensationnelle car je suis le maire », « c’est une ville fortement endettée, où la vie est chère, où les loyers sont exorbitants (oups, cela m’a échappé, il ne dit jamais cette vérité) … nous pouvons relativiser très fortement tout cela à partir d’une étude parue dans « le Figaro ».
En effet, sur ce canard de droite le classement de Nice est le suivant 93° sur 115 villes de plus de 50 000 habitants. Ah le beau score que voila, notre cri-cri doit en être tout assommé; et il ne pourra pas arguer que c’est une manipulation puisque le journal est dans la droite lignée de sa pensée « droiteuse ».

Nice_Vitalite-economiquecliquez sur l’image pour lire l’article [Le Figaro]

On peut constater que tous les critères retenus sont mauvais :

  • dynamique démographique en berne. Rien d’étonnant, les jeunes couples ne peuvent pas s’installer à cause des loyers exorbitants et le prix des appartements qui le sont tout autant.
  • entreprises et marché du travail : il n’y a quasiment aucune industrie dans le coin; rien que des « bidules » dans le tourisme ou la vente dans des boutiques souvent de peu d’intérêt.
  • infrastructures et services : les moyens de transports collectifs sont insuffisants, la circulation automobile toujours bouchonnée avec des stationnements anarchiques.
  • niveau de vie à la ramasse, tout est cher, très cher.

 

Merci qui ? Merci au Comte qui ne fait rien pour la population laborieuse, qui tourne tout vers le tourisme, essentiellement vers le tourisme de riches et qui dépense sans compter essentiellement pour des futilités.
Il faut le virer au plus vite, celui-là, mais sans tomber de Charybde en Scylla , Ciotti ou pire un élu FN ne ferait qu’empirer la situation.

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

 
-

Les produits laitiers sont nos amis …
(enfin, pas vraiment)

Publié par admin le 13 jan 2018 dans Consommation, Humeurs

Si je vous dit :

  • Président,
  • Rouy,
  • Lepetit,
  • Lanquetot,
  • Graindorge (« Fromagerie du Livarot »),
  • Bridélight,
  • E.Graindorge,
  • Galbani,
  • Rondelé,
  • Munster Les Petits Amis,
  • Chaussée aux moines,
  • Pochat,
  • Istara,
  • Beulet,
  • Salakis,
  • Lanquetot,
  • Société,
  • Boule d’Or,
  • Lou Pérac,
  • Le Roitelet,
  • Raguin,
  • Le pont de la Pierre,
  • Président,
  • Bridélice,
  • Bridélight,
  • Primevère,
  • Le Marin
  • Lactel,
  • Éveil,
  • Jour après jour,
  • Matin léger
  • Bridel,
  • Locatelli
  • BBA,
  • Calciane,
  • Prolacta
  • La Laitière,
  • Yoco,
  • Flanby,
  • Sveltesse,
  • Viennois,
  • Nestlé Yaourt à la Grecque,
  • Kremly,
  • B’A,
  • Bercail,
  • Chambourcy
  • Milumel,
  • Picot

 

Vous avez reconnu un certain nombre de fromages, yaourts, laits, desserts lactés. Une grande diversité que l’on retrouve sur les kilomètres de linéaires réfrigérés des grandes surfaces. Le choix est vaste, la concurrence rude.
La concurrence ? Pas vraiment puisque tous ces produits, toutes ces marques appartiennent et sont produites par le même « kolossal » industriel qui est LACTALIS.Lactalis

Et oui, c’est lui qui fait tout ça. Alors, pour marquer votre désapprobation envers cet empoisonneur, ce margoulin qui préfère faire du fric que de surveiller correctement ses produits, il serait souhaitable que les consommateurs n’achètent plus ces marques Ce serait alors un dur coup (et coût) mis à l’industriel qui lui montrerait où est réellement le pouvoir. Seul un changement d’attitude envers les producteurs de lait et les consommateurs ramènerait la confiance.
Bien entendu il faut continuer à consommer du lait et des produits laitiers. Il ne faut pas sombrer dans la sinistrose de ceux qui les remplacent par des dangereux ersatz à base de soja ou autres « laits » végétaux qui ne sont aucunement des laits et qui n’apportent aucun nutriment indispensables contenus dans le breuvage animal. Mais ça c’est une autre histoire dont je vous entretiendrait une autre fois.

Qu’on se le dise !

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Jus de pomme ? Pas vraiment …

Publié par admin le 29 déc 2017 dans Consommation, Humeurs

Quoi de plus rafraichissant, nutritif et naturel qu’un bon jus de pomme … surtout s’il est « bio » ?Pressade-pommeEn voyant cette jolie bouteille dans les rayons vous êtes attirés. « Pressade », cela évoque un fruit pressé. De plus, le mot « bio » est écrit en gros, en très gros pour appâter encore plus les familles. C’est ce que j’ai fait en achetant ce produit pour les petits-enfants.

Mais, en arrivant à la maison, je me suis mis à lire avec attention les diverses mentions imprimées sur l’emballage, et en particulier ces deux là :Pressade_compo-1

Pressade_compo-2

Et là c’est plus clair, ce n’est pas un pur jus de fruit comme on aurait pu le croire avec les grosses mentions imprimées sur l’emballage mais un vulgaire « nectar », c’est à dire un mélange d’eau et de jus de fruit, ou plutôt ici de concentré,  dont on nous précise qu’il y en a au moins 50% (c’est la moindre des choses ! !). De plus, ce « machin » est enrichi en sucres (bio, mais ajouté ! !) et d’acide citrique comme conservateur (et ça, ce n’est ni naturel et encore moins « bio » !).

Ah oui, c’est (presque) bio mais pas vraiment totalement naturel et surtout il y a peu de jus de fruit et l’ajout de sucre (lequel ? mystère). Nous somme bien loin du pur jus pressé. Bref, c’est de l’arnaque pure et simple. Le consommateur pressé (comme un citron) est pris pour une poire en achetant cette boisson à la pomme. Le con-sommateur qui n’a pas le temps de lire avec attention les étiquettes est attiré par la « kolossale » mention Bio mais achète en fait un mélange d’ingrédients riche en eau; ou comment vendre de la flotte au prix du fruit.

Produit à boycotter évidemment, faites « tourner » cette info.

Mots-clefs :, , , ,

Copyright © 2018 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.