0

Un gâteau que vous pouvez parfaitement ne pas confectionner, sinon à vos risques et périls

Publié par admin le 10 oct 2019 dans Consommation, Humeurs

Dans les magazines télé on trouve, en dehors des programmes, de tout et surtout n’importe quoi. Outre des publicités à la limite de l’arnaque et de la fraude (un exemple ici), ce sont les recettes culinaires qui tiennent souvent le haut du pavé avec des mélanges d’ingrédients souvent abracadabrantesques (comme disait l’autre). En voici un exemple extrait d’un numéro de magazine télé dont le nom se termine par « Z ».

Gateau-a-vomir_ingredients[ si vous voulez vraiment la suite de la recette, cliquez ICI )

Déjà, la lecture des ingrédients laisse pantois et interloqué, explications :

  • 1 pot de dessert nature végétal : ? ? C’est quoi ? je pense qu’ils voulaient dire ersatz de pseudo yaourt au soja (beeeuuurk) ; à la place d’un véritable et succulent vrai yaourt au lait entier.
  • 1/2 pot de boisson végétale : idem, c’est très vague. S’agit-il là aussi d’un « machin » au jus de soja (re-beurk) ? Annoncer 1/2 pot, cela dépend de la contenance du pot, part-on de 1L ou 0,5 L ou 33 cl ? Quelle imprécision, ou alors c’est fait pour rater la recette.
  • 2 cuillères à soupe de purée d’amande. Là aussi c’est imprécis, cela dépend de la taille, de la contenant de la cuillère. Il faut raisonner en masses : x g de … Et le terme de « purée » et mal employé, il s’agit de « poudre » d’amande.
  • 1 cuillère à café de vinaigre de pomme : acidifier le « truc », horreur.
  • 1 pot de sucre complet : quelle est la contenance du pot, j’en ai de 2L jusqu’à 125 mL … !
  • 1 pot de farine de riz : même remarque pour la contenance. Et pourquoi de la « farine de riz », c’est difficile à trouver et ce n’est pas aussi bon que la farine de blé.
  • 1 cuillère à soupe de poudre à lever bio : honnêtement, je ne vois pas de quoi il s’agit !
    Il existe deux sortes de levures. D’une part la levure chimique en poudre (mélange d’hydrogénocarbonate de sodium, d’acide tartrique et de pyrophosphate de sodium ) et c’est 100% artificiel non bio; soit il s’agit de la levure de bière (levure du boulanger = « Saccharomyces cerevisiae ») et ce n’est pas présenté en poudre mais en petit cube (levure fraiche) soit en petits granulés en sachet (levure déshydratée). Dans tous les deux cas c’est « naturel » (ce sont des champignons microscopiques) et forcément « bio » (quoi que …)
  • 2 cuillères à café de fécule de maïs : quelle idée saugrenue d’ajouter de l’amidon de maïs, il y avait déjà celui du riz. Remplacez-moi ces deux là par de la bonne farine de blé.
  • 1 poignée de fruits secs : noix, graines de courge, de tournesol : Et là aussi c’est n’importe quoi. La poignée dépend de la taille de la main et les noix, graines de ceci-cela ne sont pas des fruits secs mais des graines. Fruits secs : raisins, abricots, pommes … séchés !

Les personnes qui voudront se lancer dans la préparation de … ce truc auront déjà bien du courage à obtenir les quantités adéquates pour la réalisation, sans oublier le grand nombre d’ingrédients pas toujours utiles ou justifiés. Par contre, il nous manque l’essentiel, un bon corps gras comme le beurre.

Passons maintenant à la cuisson du « machin », vous pouvez en prendre connaissance en cliquant sur la photo ou bien ici.
La façon de préparer ce « truc » est également bizarroïde : il suffit de tout mettre dans un récipient et de mélanger. Nous sommes là encore totalement en désaccord avec les méthodes traditionnelles (et de la physique-chimie appliquée à la cuisine.) où, tout le monde le sait, par exemple le sucre doit être incorporé dans les oeufs afin qu’il s’y dissolve.
Le bidule est cuit à la vapeur, oui vous avez bien lu, à la vapeur ! Mais quelle est cette nouvelle horreur. Le prétendu gâteau va avoir une allure bizarre, un drôle de gout sans doute voisin du « Christmas pudding » anglais (je n’ai jamais mangé un dessert aussi horrible), bref à vomir. L’auteure du bouquin a un nom de consonance anglaise, ceci explique sans doute cela. Je vous l’avez bien dit : c’est à votre risque et péril.

Et dire qu’il y en a qui osent proposer de telles recettes, et dans des livres (payants) en plus. Sans doute qu’il existe des personnes assez imbéciles pour plonger là dedans. Le ridicule ne tue pas, dommage ! !

Mots-clefs :, , , ,

 
0

On nous aurait menti ?

Publié par admin le 18 sept 2019 dans Humeurs

Le « New York Times » a publié le 14 septembre dernier un article fort documenté et approfondi sur l’incendie de ND de paris et surtout la pollution au plomb qui en a résulté.

Incendie_ND-Paris

Bien loin des propos rassurants de l’état et du gouvernement, propos relayés par les médias complices, il s’avère que le plomb s’est dispersé tout autour de la cathédrale et a empoisonné les sols des habitations et des lieux publics dont les parcs, les écoles et les crèches. L’état, par l’intermédiaire de Macron, se préoccupait beaucoup plus de la reconstruction de l’édifice – en 5 ans qu’il disait « le monsieur »- plutôt que de la pollution et l’intoxication potentielle des habitants en général et des enfants en particulier. Aucune des mesures de l’époque dont les résultats étaient alarmants n’ont été rendues publiques. Comme toujours dans ces cas de pollutions c’est le discours lénifiant-rassurant « circulez, il n’y a rien à voir » qu’on nous ressert en plat réchauffé; tout comme pour l’ancienne et terrible catastrophe de Tchernobyl où les autorités avaient annoncé que le nuage radioactif s’était « arrêté à nos frontières« , mensonge bien entendu dénoncé et démonté quelques années plus tard.

Chaque fois qu’un risque majeur avéré ou potentiel risque d’affoler les population, l’état se garde bien de le divulguer. Il se préoccupe davantage de tenter de rassurer faussement en gardant secret des information capitales mais redoutables que de protéger les habitants. Nous en avons quelques exemples actuellement comme les empoisonnements aux épandages de pesticides divers et variés près des habitations, les nombreuses malfaçons dans la construction de l’EPR, le vieillissement accéléré des centrales nucléaires et les rejets permanents d’effluents radioactifs dans l’environnement, la pollution de l’air par les microparticules et le dioxyde d’azote … (liste non limitative). La seule pollution dont se préoccupe Macron et ses ministres, relayé en cela par de nombreux journaleux qui ne comprennent rien en Sciences, c’est celle au dioxyde de carbone qui, rappelons-le, n’est nullement un polluant, il n’est pas toxique, c’est simplement un gaz à effet de serre, mais il permet à « sa majesté » de se donner bonne conscience en apparaissant (faussement) comme le champion de la lutte pour le climat. Prétendue lutte simplement destinée à pondre de nouvelles normes et nouvelles taxes pour pressurer encore plus le consommateur et enrichir les entreprises.

C’est pourquoi, à toutes les prochaines élections, les français devraient y réfléchir à plusieurs fois avant de glisser leur bulletin dans l’urne. Nos dirigeants et candidats nous mentent en permanence sur les questions environnementales qu’ils mettent en réalité au second plan en se cachant derrière des propos simplement peinturlurés en vert.

Mots-clefs :, , , , , ,

 
0

Côte d’Azur … ou Côte des « citrons » ?

Publié par admin le 3 août 2019 dans Consommation, Humeurs, Nice pratique

On peut légitimement se poser la question après ceci :

Les 'citrons" nous envahissent
Depuis le 2 aout 2019 notre beau pays est relié par des vols directs avec Pékin. le premier vol a vomi une quantité incroyable de ces « faces de citron » sur notre sol. Et ce n’est qu’un début puisque non seulement les « autorités » locales (cricri en tête qui faisant le fanfaron) ont accueilli ces envahisseurs venus de l’est, elles envisagent aussi de créer d’autres liaisons avec Shanghai et Canton. Comme si l’on n’avait déjà pas assez de touristes pollueurs ici.
De plus, ces jaunes viennent de Chine, pays éminemment démocratique comme tout le monde le sait, où l’on espionne chaque citoyen pour le noter et réprimer ses mauvais comportement, pays où le droit de parole, d’opinion et la liberté de la presse n’existent pas. Pays où l’on interne dans des camps de rééducation ceux qui ne veulent pas « marcher à la baguette ». Pays qui n’hésite pas à s’immiscer et à contrôler le peu de libertés qui existent dans les territoires « indépendants » de Hong-Kong. Pays qui nous fourgue déjà tout un tas de marchandises et même des fruits et légumes douteux.

La venue de ces individus ne bénéficiera qu’aux gargotiers-hoteliers-boutiquiers qui en profitent déjà en augmentant fortement leurs prix : j’ai vu des barquettes de 250g de cerises à Saleya pour la « modique » somme de  3,50€, la boule de glace à 2,70€ et la part de socca à 3,50€. Les autochtones apprécieront ! Nice qui était une ville de riche va devenir une ville vitrine, une ville de façade pour touristes où les vrais niçois travailleurs ne pourront plus habiter ni y vivre correctement. Il faudra alors que « sa majesté » crée des brigades de comédiens jouant le niçois de base pour faire croire aux touristes que la ville est encore habitée par des gens « normaux ».
De plus, venir de ce pays lointain, et d’autres aussi (pays du Golfe, Russie …), par avion est une imbécilité monstre, une attaque à l’environnement, un déni du dérèglement climatique.

Il faut que les mentalités changent, que l’on cesse de vouloir à tout prix faire venir des touristes chez nous pour « faire du fric ». Ce n’est qu’à cette condition que notre environnement sera protégé et que peut-être la vraie vie des habitants sera préservée.

Chinois : go home !

Sur la Côte d’Azur, seuls les citrons de Menton (IGP) ont le droit de cité.

Mots-clefs :, , , , , , , ,

 
-

Le nouveau Bac à la sauce Blanquer

Publié par admin le 7 juil 2019 dans Enseignement, Humeurs

Le nouveau bac qui supprime hélas les filières « L », « ES » et « S » qui avaient fait leurs preuves va entrer en vigueur dans sa phase définitive en 2021. Cependant, les élèves qui vont inaugurer les nouvelles classes  de première pour l’année scolaire 2019 / 2020 vont en subir déjà les conséquences et passer un contrôle continu et des épreuves anticipées. Ce nouveau bac, qui était censé simplifier le précédent, est en réalité encore plus complexe; c’est une véritable « usine à gaz » dont on peut résumer l’organigramme de la façon suivante (cliquez sur l’image pour agrandir):

On remarquera que le contrôle continu (en bleu) est comptabilisé pour 40% de la note et les épreuves finales de première et terminale (en rouge) pour 60% de celle-ci. Vu la complexité de la chose, il faut s’attendre à de nombreuses difficultés d’application, surtout pour les épreuves communes du contrôle continu qui devront être organisées dans les différents établissements aux mêmes dates et dont les sujets seront puisés dans une « banque nationale de sujets ». A cause de ces épreuves communes obligatoires et obligées, le troisième trimestre sera largement amputé pour faire passer ces épreuves alors que le ministre voulait simplifier l’examen pour justement obtenir le contraire.

Loin d’être égalitaire avec des épreuves identiques pour tous, ce bac « Blanquette » introduit des inégalités, des disparités entre établissement à cause des épreuves du contrôle continu qui, bien que puisées dans une « banque nationale de sujets », ne seront pas les mêmes d’un établissement à un autre, seront corrigées par les professeurs de l’établissement en question qui connaissent les élèves, établissements qui seront plus ou moins laxistes pour « gonfler » les résultats (je pense en particulier aux établissements privés).
Nous auront donc un baccalauréat « à la carte », très différent selon les établissements, un baccalauréat du pauvre et un baccalauréat du riche, un baccalauréat des lycées pourris et un baccalauréat des lycées prestigieux, un baccalauréat inégalitaire.

Bac Blanquer NON

Mots-clefs :, , ,

 
-

Résultats des examens

Publié par admin le 4 juil 2019 dans Enseignement, Humeurs

Le sinistre de l'EN

Mots-clefs :, , , ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.