0

Mise à jour de Windows 10 vers la version 2004 : une catastrophe chronophage

Publié par admin le 2 août 2020 dans Humeurs

Hier, l’utilisation de mon PC a été très fortement impactée négativement : le disque dur moulinait à tout va ralentissant tout le système, entrainant même des fenêtres qui ne s’ouvraient pas, une souris immobile et bien d’autres désagréments. L’idée m’est venue de vérifier la « mise à jour » dans les paramètres système.

windows10

Et oui, c’était bien cela, la machine indiquait bien « téléchargement de la mise à jour ». Bon, très bien, mais pourquoi maintenant alors que j’ai un grand besoin du PC et que j’ai bien indiqué mes heures d’utilisation. Que nenni, monsieur (ou madame ? Micro$oft ne nous a jamais précisé le sexe de son système d’exploitation.) Windows n’en fait qu’à sa tête et le téléchargement continue, continue, continue … pendant des heures. Enfin après 3 ou 4 heures (et j’ai pourtant la fibre avec un très bon débit !) c’est fini. Super je me dit, je vais pouvoir utiliser le PC ! Mais non, le ralentissement persiste, pourquoi ? C’est que maintenant nous arrivons à la « préparation de l’installation »; et rebelote, tout le PC est ralenti comme avant, pendant plusieurs heures.
Au total il a fallu environ 10h pour le téléchargement et la préparation de l’installation de la version 2004 … mais ce n’est pas fini ! Maintenant l’installation proprement dite doit se faire. Et là, encore, vous en avez pour une bonne heure pendant laquelle vous ne pouvez absolument rien faire. Le système redémarre plusieurs fois (normal, c’est annoncé, ou plutôt ils disent « un certain temps » !) mais est totalement inutilisable. Total pour cette « mise à jour » : environ 13h; je crois que c’est un record.

Grand merci à Microsoft de nous offrir ces belles heures de détente imposée par l’inutilisation du PC, même si l’on a de grands besoins de celui-ci. Leurs « ingénieurs » sont-ils incapables de concevoir des mises à jour « transparentes » et rapides, comme celles d’une distribution Linux ?

En tout cas, cette looooonnnngue mise à jour me laisse pantois : je n’ai rien remarqué de nouveau, pas d’amélioration en vue. Alors ça à fait quoi ? Ça sert à quoi ? Les « nouveautés » sont là, mais franchement la très grande majorité d’entre-elles, pour ne pas dire toutes, ne me sont d’aucune utilité. Un système d’exploitation plus simple, sans fioritures d’usine à gaz, plus léger serait très fortement souhaitable.

Mots-clefs :, ,

 
0

Le virus de la CoVID-19 ravage gravement LE neurone de certains hommes politiques

Publié par admin le 1 août 2020 dans Humeurs, Les fantaisies de Christian

Un certain monsieur, Maire de Nice et Président de la Métropole, a fait voter par les larbins de sa majorité municipale une destruction organisée d’édifices publics tels que le TNN et le palais des congrès Acropolis afin de les remplacer par un pseudo-jardin de quelques arbres et d’un gazon à remplacer tous les 3 mois à cause de la chaleur et de la sécheresse. Tout cela, soit-disant, pour que « Nice s’adapte au changement climatique. Nous sommes dans le verdissement. Je me suis engagé à passer de 30 hectares de terrains végétalisés à prêt de 70 hectares car on sait que c’est comme ça que l’on fait baisser le thermomètre, que l’on fait des puits de fraîcheur« , qu’il a dit le monsieur. Ce n’est pas le peu de végétation qui sera mise en place qui engendrera un changement notable; on s’en rend compte déjà sur la promenade du paillon où c’est l’enfer en plein été, pas d’ombre, pas de fraicheur.

Pour en savoir plus :
- Nice : le conseil municipal vote le prolongement de la Promenade du Paillon
[France3 Côte d'Azur]
- Nice Acropolis et le TNN rasés dans le projet d’extension de la « coulée verte
[webtimemedias]

Encore un projet pharaonique, non un « projet estrosien » (c’est pareil), qui va encore couter un « pognon de dingue » aux niçoises et aux niçois qui n’en peuvent plus des dépenses inconsidérées qui grèvent de plus en plus les finances municipales et engendrent des impôts locaux phénoménaux. Cela d’autant plus que ces démolitions ne servent à rien, sinon à faire travailler des entreprises du BTP avec sans dout à la clé des rétrocommissions occultes.

Il était très bien ce TNN, bien placé, fonctionnel, à rénover un peu certes, mais pas le détruite pour le mettre où ?
Idem pour le Palais Acropolis qui a été rénové il y a peu d’années. Il veut en construire un autre, plus gigantesque sur la plaine du Var. Quel avenir financier pour ce « machin », il faut qu’il y ait des congrès, des manifestations diverses et variées … et ce n’est pas avec les menaces d’épidémies actuelles que l’on va remplir les salles ! Ce n’est plus Acropolis mais Estropolis.

Ce genre de projet aux dépenses importantes devrait-être soumis à un référendum local et non pas voté par une majorité de béni-oui-oui aux ordres du Comte.

Et c’est qu’il en a d’autres d’idées saugrenues, le monsieur. Il a demandé au Préfet l’obligation du port du masque dans certains secteurs de la ville. Bon pourquoi pas là où il y a foule comme la vieille ville et où je ne vais plus tant c’est moche, sale, remplis « d’estrangers » et où les prix des denrées atteignent des sommets inaccessibles (3,50 € la portion de socca, il faut être fada pour accepter ça); mais pas sur la Prom’ où on est largement à l’aise, à l’air libre et où le vent emporte le virus, de ci, de là, pareil à la feuille morte.

Ravagé par le virus, qu’il est !

Mots-clefs :, , , , ,

 
0

Aussi mauvais que le CoVID-19

Publié par admin le 31 juil 2020 dans Humeurs

La petite ville de Busssy-Saint-Georges (77) va continuer de sombrer dans la bétonisation, les dépenses somptuaires, l’absence de véritable politique écologique sous la direction dictatoriale du maire qui n’accepte aucune remarque et encore moins la contestation. Le choix des habitants qui ont voté a été un très mauvais choix ! Il y avait un peu moins pire dans les autres listes de droite ; toutes étaient de droite ici comme si l’Écologie et la gauche faisaient peur aux résidents essentiellement bourgeois, « droiteux » et étriqués.

Mots-clefs :, , , , , ,

 
-

La propagation des atteintes neurologiques du CoVID-19

Publié par admin le 18 mai 2020 dans Humeurs

Voilà un nouvel exemple de destruction des neurones impliqués dans la raison et la réflexion qui aboutit à de grosses imbécilités.

« Certains » présente une proposition de loi pour reporter une partie des congés d’été :

  • « Un report des congés de la première quinzaine de juillet à début septembre permettrait aux professionnels de ce secteur de bénéficier d’un flux de touristes qui risque de toute façon de ne pas se présenter début juillet. En transformant une partie des « juilletistes » habituels en « septembriens », le tourisme pourra sauver une partie de sa saison ». Des députés LR insistent sur la question des vacances à travers une nouvelle proposition de loi. En réalité, l’idée de base, également exprimée en Belgique, ne concerne pas que la défense du secteur touristique. En repoussant la date des congés on rouvre effectivement tous les établissements scolaires et on relance la production.

Ces gens là ont-ils pensés que les dates des congés sont fixés bien à l’avance, que des réservations ont été faites depuis longtemps, que le temps est moins clément en septembre qu’en début juillet, que dans le sud de la France la température dans les classes devient intenable (et ce déjà en juin) et ne permet pas de travailler, que les ges préfèrent juillet à septembre pour leurs vacances ?
Tout cela uniquement pur l’économie du tourisme, sans se poser la question de la scolarité.

Ce sont des sont fous, ce n’est pas vraiment de leur faute, ils sont perturbés par leur mentalité de droite, incapable de réfléchir aux conséqueces. Notez bien leurs noms qui figurent dans la proposition de loi (Julien AUBERT, Valérie BAZIN‑MALGRAS, Valérie BEAUVAIS, Valérie BOYER, Fabrice BRUN, Jacques CATTIN, Josiane CORNELOUP, Vincent DESCOEUR, Laurent FURST, Claude de GANAY, Philippe GOSSELIN, Jean‑Louis MASSON, Éric PAUGET, Bernard PERRUT, Bérengère POLETTI, Didier QUENTIN, Frédéric REISS, Isabelle VALENTIN, Stéphane VIRY) et ne votez plus jamais pour eux.

Mots-clefs :, , , , ,

 
-

Ils sont tombés sur la tête;
ou les ravages du CoVID-19 dans le cerveau de certains « hauts »(?) fonctionnaires de l’E.N.

Publié par admin le 17 mai 2020 dans Enseignement, Humeurs

Je vais vous raconter une histoire ahurissante pour ne pas dire ubuesque.

Biohazard

Mercredi 15 mai au petit matin les principaux de Collège de Seine-et-Marne (77) ont reçu un courriel de la DSDEN-77 intimant à ceux-ci d’ouvrir leurs établissement le 18 juin pour les enfants des « personnels prioritaires ». Cependant, je vous rappelle que le 77 est en zone rouge et que l’ouverture des collèges, même partielle, est reportée … aux calendes grecques. Grand affolement et coup de fils tous azimuts.

Les fonctionnaires de la DSDEN-77 étaient en réunion hygiène et sécurité ce matin là avec les syndicats du 2d degré. Leur rapport ne mentionne alors absolument pas cette « ouverture ». Dans un article du Parisien la DSDEN-77 précise également qu’elle n’a jamais évoqué cette possibilité. Incompréhension totale des syndicats qui répliquent, affolement chez les Principaux. Contacté également, le Recteur de l’Académie de Créteil affirme « qu’il n’est au courant de rien »; mauvaise interprétation d’un courriel sans doute très mal rédigé comme c’est souvent le cas. Nous nageons dans le flou le plus complet.

Nous sommes dirigés par des hauts fonctionnaires fous, des incapables qui de leur propre initiative  donnent des ordres irréalistes et surtout en dehors des lois et règlements. Soit ils sont ensorcelés par Macron et Blanquer et veulent faire du zèle à tout prix, soit leurs neurones sont déjà affectés profondément par les ravages du CoVID-19; Je penche pour les deux hypothèses concomitantes.

 

Mots-clefs :, , ,

Copyright © 2020 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.