0

Cure de désintoxication

Publié par admin le 14 mar 2019 dans Enseignement, Humeurs

Ils vous intoxique :

Blanquer danger

Par ses paroles mais surtout ses actes, ce triste personnage surnommé « le sinistre de l’éducation » mène une campagne d’intoxication gravissime et de désinformation à propos de sa réforme du lycée et du baccalauréat. De plus, il tente d’intimider et de menacer de sanctions tous ceux (professeurs, chefs d’établissement, personnels d’éducation et même les élèves) qui tentent de s’élever contre cette réforme par des actions tout à fait légitimes. Jamais dans l’histoire du monde de l’éducation les réformes n’ont été aussi brutales et imbéciles et les menaces aussi violente. Cette répression ministérielle est dans la droite ligne des autres répressions du gouvernement qui se manifeste également par l’usage d’une force violente disproportionnée lors des manifestations dans les rues. Macron et son gouvernement ne veulent rien entendre aux revendications d’une grande majorité des français.

Parents d’élèves et élèves, afin de faire toute la clarté sur la réforme du lycée et du baccalauréat, je vous propose de vous référer aux documents suivants qui vous permettrons d’avoir une approche réaliste et une vue objective de cette réforme; il faut vous désintoxiquer.

Lycée, réforme Blanquer : désintox

Ecole en danger

Piqûre de rappel :

Tout ce que vous devriez savoir sur la (très mauvaise)
réforme du lycée

Mots-clefs :, , , , , , ,

 
-

« Parcoursup » devient « Parcoursupercherie »

Publié par admin le 23 mai 2018 dans Enseignement

Parcoursup_2

Vous en voulez davantage ? Alors cliquez ici (Le parisien – 23/05/2018)

Mots-clefs :, , , , ,

 
-

La tromperie de saison :
« les sujets probables du bac »

Publié par admin le 16 avr 2015 dans Consommation, Enseignement, Humeurs

Chaque année, les médias et divers sites « spécialisés » refont le coup des « sujets probables du bac »; avec force détails et prétendus arguments qui sont bien entendus complètement bidons.

Ces listes de « sujets » (il y a déjà là tromperie sur la marchandise car ce que ces officines proposent ne sont pas des sujets mais des chapitres ou parties de programmes) sont, d’après leurs dires, établies « scientifiquement » à partir des sujets tombés (aïe ! ça fait mal) les années précédentes. Ce qui est grave est que certains de ces organismes qui publient sur le « ouaibe » font payer pour obtenir ces listes complètement bidon, listes accompagnées des sujets du bac tombés les années précédentes que l’on obtient en payant encore alors que les sujets des examens sont des écrits du domaine public que l’on peut obtenir gratuitement en cherchant bien.
Je vous donne ici un site fournissant (presque) tous les sujets parus les années précédentes en SVT terminale « S » et pour l’épreuve anticipée d’enseignement scientifique en 1°ES et 1°L, avec parfois des corrections :
http://annalesbac-svt.blogspot.fr/
Le bac est devenu une marchandise commerciale comme une autre dans laquelle se sont engouffré des margoulins pour pomper du fric sur le dos des élèves et de leurs parents.

La notion de « sujet probable » est une ineptie, un leurre, une arnaque qui montre que ceux qui en parlent ne connaissent rien à l’organisation du baccalauréat et à l’élaboration des sujets.
Sachez que dans de nombreuses disciplines (math, SVT, physique-chimie, Histoire-Géo …), un sujet comporte plusieurs exercices portant sur des parties différentes du programme. Ensuite, un sujet a été élaboré plus de 1 an à l’avance par une commission de professeurs. Un sujet n’est aucunement construit en fonction des parties de programmes tombées ou pas les années précédentes. Donc, tout est possible. Bien entendu il y a des parties de programmes plus vastes que d’autres qui peuvent davantage faire l’objet de sujets.

Lire la suite…

Mots-clefs :, , ,

 
-

Lui aussi n’est pas du niveau de la classe de 6°

Publié par admin le 9 nov 2014 dans Enseignement, Les fantaisies de Christian
Estrosi_chiffres-nombres

Estrosi confond les chiffres et les nombres

2 400 est un NOMBRE, de même ici 3 ou 26 ou 20 000.
Non seulement le personnage n’a pas le baccalauréat; mais il n’a même pas le niveau d’un élève de 6°. En effet, c’est dans cette classe que l’on apprend la différence entre un « chiffre » et un « nombre ». Il ne devait ne pas être attentif en classe; très mauvais exemple.

Il a « oublié » de faire installer la représentation de deux nombres : 530 000 000 et 1 000 000 000 qui sont respectivement la dette de la seule ville de Nice et celle de la fumeuse métropole; dettes qui ne vont que s’accroitre avec l’absurde creusement d’un tunnel pour la ligne T2 du tram alors qu’une ligne en surface était moins onéreuse (et moins risquée). Estrosi dépense sans compter l’argent des contribuables.

Comment un pareil personnage peut-il être maire, député et tout un tas d’autres choses ? Sans doute parce que ceux qui l’élisent sont pires que lui et ont un QI d’huitre.

Documents à consulter d’urgence :

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Bacheliers de bas niveau

Publié par admin le 5 juil 2014 dans Enseignement, Humeurs

Ces jeunes là ont eu le bac, et avec des « mensions » ! ! Pauvre France.

Peut être faut-il leur rappeler que l’on doit écrire « MENTION », et qu’il ne faut pas recopier bêtement ce qu’a écrit le voisin.
Pauvreté de l’orthographe, pauvreté de la syntaxe, mais aussi pauvreté de la rigueur scientifique, pauvreté de la culture générale. Ces jeunes là sont les futurs cadres et dirigeants de notre pays … rien d’étonnant qu’il s’en aille en « ratatouille » et que les gens élisent n’importe qui.

Mots-clefs :, ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.