-

Le nouveau Bac à la sauce Blanquer

Publié par admin le 7 juil 2019 dans Enseignement, Humeurs

Le nouveau bac qui supprime hélas les filières « L », « ES » et « S » qui avaient fait leurs preuves va entrer en vigueur dans sa phase définitive en 2021. Cependant, les élèves qui vont inaugurer les nouvelles classes  de première pour l’année scolaire 2019 / 2020 vont en subir déjà les conséquences et passer un contrôle continu et des épreuves anticipées. Ce nouveau bac, qui était censé simplifier le précédent, est en réalité encore plus complexe; c’est une véritable « usine à gaz » dont on peut résumer l’organigramme de la façon suivante (cliquez sur l’image pour agrandir):

On remarquera que le contrôle continu (en bleu) est comptabilisé pour 40% de la note et les épreuves finales de première et terminale (en rouge) pour 60% de celle-ci. Vu la complexité de la chose, il faut s’attendre à de nombreuses difficultés d’application, surtout pour les épreuves communes du contrôle continu qui devront être organisées dans les différents établissements aux mêmes dates et dont les sujets seront puisés dans une « banque nationale de sujets ». A cause de ces épreuves communes obligatoires et obligées, le troisième trimestre sera largement amputé pour faire passer ces épreuves alors que le ministre voulait simplifier l’examen pour justement obtenir le contraire.

Loin d’être égalitaire avec des épreuves identiques pour tous, ce bac « Blanquette » introduit des inégalités, des disparités entre établissement à cause des épreuves du contrôle continu qui, bien que puisées dans une « banque nationale de sujets », ne seront pas les mêmes d’un établissement à un autre, seront corrigées par les professeurs de l’établissement en question qui connaissent les élèves, établissements qui seront plus ou moins laxistes pour « gonfler » les résultats (je pense en particulier aux établissements privés).
Nous auront donc un baccalauréat « à la carte », très différent selon les établissements, un baccalauréat du pauvre et un baccalauréat du riche, un baccalauréat des lycées pourris et un baccalauréat des lycées prestigieux, un baccalauréat inégalitaire.

Bac Blanquer NON

Mots-clefs :, , ,

 
-

Fraude au Baccalauréat 2019.
L’enseignement privé : c’est « bien plus mieux »

Publié par admin le 6 juil 2019 dans Enseignement

On s’étonne toujours des résultats mirobolants de certains établissement scolaires privés (hélas sous contrat qui coûte un pognon de dingue à l’état et dont les sommes seraient bien mieux employées pour l’enseignement public) aux divers examens et surtout au baccalauréat.
Bon, déjà on sait que ces boites sélectionnent leurs élèves pour l’entrée puis en cours de scolarité en éliminant les élèves pas suffisamment « performants » ou un peu trublion alors que l’enseignement public est ouvert à tous, sans distinction, et sans sélection, un vrai et bon enseignement de masse donc. Ensuite, ces boites privées ne présentent officiellement au bac que les élèves dont ils sont sûr de la réussite en priant les autres qui sont à la marge de se présenter en « candidat libre » ; ainsi ils n’apparaissent pas dans leurs statistiques de « réussite » fortement entachées de premiers tripatouillages face à la réalité de l’enseignement public de masse.

Mais voila que certains vont encore plus loin pour favorise leurs élèves : fournir quelques jours à l’avance les sujets de l’examen. C’est ce qui est apparemment arrivé dernièrement avec cette fameuse affaire des « fuites » dont la presse commence à nous informer un peu plus complètement. Il semblerait que le chef d’établissement d’un Lycée privé ait demandé, de manière plus ou moins détournée, à un adjoint d’éducation (un surveillant, ou un « pion » comme on disant dans le temps) « d’aider » les élèves en difficulté [ Le Parisien, 06/07/2019 ] :

Fraude-Bac[ Cliquez sur l'image pour lire l'article ]

Ensuite, les élèves ainsi favorisés ne se sont pas gênés de diffuser les sujets à d’autres . On connaît la suite …

Nous remarquons qu’avec cette affaire, les établissements privés ne jouent pas le jeu face au public. Ils n’enseignent pas à l’ensemble de la population, il réalisent des sélections. Et certains vont même jusqu’à tricher. C’est grave !

Mots-clefs :, ,

 
-

Mathématiques du Bac 2019 :
des erreurs et des fraudes

Publié par admin le 24 juin 2019 dans Enseignement, Humeurs

Les médias nous ont rapportés la semaine dernière que des épreuves de math du bac cru 2019, l’avant dernier avant l’absurde, imbécile et inutile réforme, avaient été entachée d’erreurs et surtout de fraudes. Comment cela est-il possible ? Les sujets du bac sont rédigés par des professeurs, testés par d’autres enseignants puis relus par des inspecteurs avant la sélection et le choix définitif. Pourtant cette année encore des erreurs se sont glissés dans des sujets, notamment dans l’épreuve reine de la série « S », les maths.
Pire encore, le sinistre de l’éducation, le sieur « Blanquette », annonce officiellement des fraudes. Les sujets de maths de « ES » et « L » ont circulé sur des messageries d’élèves de plusieurs lycées dits « prestigieux » de l’ouest parisien, ceux des « beaux » et très chers quartiers. Le ministère porte plainte mais n’annule pas l’épreuve. Autrement dit l’avantage donné à ces candidats est  acquis, même si le ministère dit qu’il va être vigilant sur les résultats des candidats. Chaque candidat pourra toujours dire qu’il a bien révisé et qu’il est naturellement doué. On peut alors légitimement se demander si cette « amabilité » faite aux fraudeurs tient aux lycées en question, ou à des candidats à « préserver » ?Fraude-Bac

Mots-clefs :, ,

 
-

Le nouveau bac : encore plus compliqué que l’actuel

Publié par admin le 15 juin 2019 dans Enseignement, Humeurs

Le sinistre de l’EN, le sieur Blanquer (« Blanquette » pour les intimes) avait justifié la réforme et la « modernisation » du bac avec l’argument que l’ancien était trop lourd, trop compliqué. Or, avec ce que l’on sait actuellement, le nouveau bac devient une « usine à gaz » encore plus complexe.
En guise de simplification, le ministère cherche à faire tenir ensemble des enjeux parfaitement contradictoires, et invente une nouvelle règle à chaque fois que la précédente pose problème… Quant au « bachotage », l’organisation proposée consiste à consacrer l’intégralité du 3ème trimestre de terminale à passer des épreuves de bac : de fin mars à fin juin, les élèves enchaîneront deux épreuves de spécialité, 4 épreuves d’E3C (épreuves de contrôle continu sur le programme de l’année complète), et enfin une épreuve de philosophie et un grand oral (dont on ne sait toujours pas où et quand ils le prépareront, ni sur quoi il portera). Un tiers de l’année à passer les examens, voilà un beau progrès… On pourra remarquer aussi que, telles que décrites par la Dgesco, les E3C ressemblent de plus en plus à la généralisation des épreuves en cours d’année (ECA) déjà en vigueur pour les langues vivantes ou bien à des sortes de contrôles continu en cours de formation (CCF). Quant à la dématérialisation des copies censée permettre le « brassage » entre plusieurs établissements, on aimerait bien comprendre comment cela serait possible quand chaque établissement organisera les épreuves à la date qu’il souhaite et avec des sujets différents puisés dans une « banque nationale » qui est actuellement vide de tout exemplaire… ».

Pour mieux comprendre la complexité de la chose le document suivant est à lire attentivement !

Pour chaque solution il y a un problème; ou « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » (devise Shadok).

Devise Shadok

Mots-clefs :, , ,

 
-

Cure de désintoxication

Publié par admin le 14 mar 2019 dans Enseignement, Humeurs

Ils vous intoxique :

Blanquer danger

Par ses paroles mais surtout ses actes, ce triste personnage surnommé « le sinistre de l’éducation » mène une campagne d’intoxication gravissime et de désinformation à propos de sa réforme du lycée et du baccalauréat. De plus, il tente d’intimider et de menacer de sanctions tous ceux (professeurs, chefs d’établissement, personnels d’éducation et même les élèves) qui tentent de s’élever contre cette réforme par des actions tout à fait légitimes. Jamais dans l’histoire du monde de l’éducation les réformes n’ont été aussi brutales et imbéciles et les menaces aussi violente. Cette répression ministérielle est dans la droite ligne des autres répressions du gouvernement qui se manifeste également par l’usage d’une force violente disproportionnée lors des manifestations dans les rues. Macron et son gouvernement ne veulent rien entendre aux revendications d’une grande majorité des français.

Parents d’élèves et élèves, afin de faire toute la clarté sur la réforme du lycée et du baccalauréat, je vous propose de vous référer aux documents suivants qui vous permettrons d’avoir une approche réaliste et une vue objective de cette réforme; il faut vous désintoxiquer.

Lycée, réforme Blanquer : désintox

Ecole en danger

Piqûre de rappel :

Tout ce que vous devriez savoir sur la (très mauvaise)
réforme du lycée

Mots-clefs :, , , , , , ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.