La géométrie selon Jean-Mimi

Publié par admin le 16 juin 2020 dans Enseignement, Humeurs |

Et voila, le sinistre de l’Éducation a pondu de nouvelles directives afin d’obéir à son maître Manu pour faire retourner en classe tous les élèves des écoles et des collèges dès le lundi 22 juin. C’est que les parents en avaient vraiment assez de devoir surveiller le travail donné à leurs chérubins, trop de travail disaient certains; ce qui ne leur permettaient pas de « télétravailler », eh ouais ! Les patrons aussi s’impatientaient : vous pensez, payer 80% du salaire à des employés et ouvriers (oups, pardon, maintenant il faut dire l’absurde « collaborateur », ça fait plus chic) à ne rien foutre, non, mais alors … Sa majesté Manu Ier a donc décidé de remette tout le monde au boulot, et pour cela il fallait libérer les parents de leurs rejetons en ouvrant massivement les vannes du retour en classe; ordre immédiatement appliqué par une nouvelle circulaire.

Le monsieur responsable de la sinistrose de l’Éducation a donc dit « [...] désormais, il faudra respecter une distance d’« un mètre latéral entre chaque élève », et non plus de 4m² par élève [...]« . Ce qui, en bon français ne veut pas dire grand chose et peut être interprété bien différemment selon les personnes.

Distanciation des eleves
Mais, car il y a un gros « mais », le nombre d’élèves par classe n’est pas aussi réduit que le pense le sinistre, en collège un minimum de 25 est rare, les classes étant plutôt bourrées vers 30 et même plus. Se pose alors les épineux problèmes de géométrie dans l’espace pour faire entrer un maximum d’élèves dans un minimum d’espace tout en respectant le 1m de distance imposé Résoudre ce problème est équivalent à résoudre la « quadrature du cercle » dont tout individu qui a normalement suivi des études sait pertinemment que c’est impossible. Mais cela Jean-Mimi ne le sait pas. Il ordonne sans se préoccuper de ce que sont les salles de classes, leur équipement, leur volume et le nombre d’élèves à y faire entrer; chose déjà difficile en temps normal, alors vous pensez qu’avec ces mesures irréfléchies c’est du rêve.
Des professeurs se sont essayés à trouver des solutions, en voici quelques unes : « NousVousIls (16-06-2020)« 

Personnellement j’en ai une autre (de solution). Pendant ces deux longs mois de vacances qui arrivent, il suffit de construire de nouveaux collèges, de nouvelles classes pour les existants, de recruter et former au moins 800 000 professeurs; tout cela afin d’accueillir à la rentrée de septembre des élèves dans des classes à effectif réduit (pas plus de 20) et où la promiscuité ne sera plus qu’un lointain souvenir.

Mots-clefs :, , , , ,

Répondre

Copyright © 2020 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.