Rien à voir entre l’emballage et la réalité

Publié par admin le 1 juin 2019 dans Consommation, Humeurs |

L’avez-vous gouté ?

Cote-dor_orange_Tablette

Attiré par les inscriptions de l’emballage « fèves rares Trinitario » et « orange corsée », la salive commençait à envahir ma cavité buccale. J’achète une tablette, pour voir, et aussitôt arrivé à la maison, je coupe une barre de deux carrés pour déguster.

Quelques secondes après l’introduction en bouche et fonte partielle du-dit chocolat, une saveur indéfinissable est analysée par mon cerveau. Indéfinissable est bien le mot car le gout de « la fève rare » je le cherche et celui même du chocolat je le cherche encore. Aucune référence gustative de chocolat, pas d’amertume caractéristique. Et la saveur « orange corsée » ? Et ben … comment dire …. ? C’est plutôt une saveur chimique sans rapport aucun avec celle de l’orange, une « saveur » inconnue de la mémoire de mes neurones, rien, mais alors rien de comparable à de l’orange.
En résumé : pour le chocolat 2/20 et pour la saveur orange 0/20.

Mais alors, qu’y a-t-il dans ce « machin » ? Pour le savoir écarquillons les yeux car c’est écrit en tout petit :Cote-dor_orange_composition

Et là, on comprend mieux :
- Il n’y a que 60% de cacao, alors qu’un bon chocolat noir doit en contenir au moins 85%. Pourquoi n’ont-ils pas écrit ce pourcentage en gros au recto de l’emballage ? Mais pour leurrer le client avec la mention « fèves rares … », et ça a marché. Les fèves sont peut-être « bio » et « rares », mais le gout n’y est pas.
- Arômes naturels d’orange, là aussi on comprend; un arôme « naturel » est un arôme provenant de substances naturelles qui ne sont pas forcément celles du produit final, souvent transformées pour aboutir à une saveur proche (mais jamais identique) de celle du produit nommé. Bref, le produit initial n’est peut-être pas de l’orange mais est « naturel » (pas chimique .. bien que tout soit chimique; les êtres vivants sont constituées de molécules, chimiques … passons), il est ensuite transformé par des fermentations « naturelles » pour aboutir à un « machin » qui devrait avoir le gout de l’orange (ce qui n’est absolument pas le cas ici !). Nous sommes bien loin  de « extrait d’orange ».

« Cote d’or » nous avait habitué à des productions autrement meilleures; là c’est un échec total, une catastrophe gustative. Espérons que ce « bidule » soit rapidement retiré du commerce.

 

Mots-clefs :, , , ,

Lss commentaires sont fermés.

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.