Blanquer : mensonges et langue de bois

Publié par admin le 3 avr 2019 dans Enseignement, Humeurs |

Invité de l’émission « 4 vérités » ce matin sur France 2, le ministre de l’Education nationale s’est entretenu sur les grèves des enseignants et sur sa loi pour « l’école de la confiance ». [Résumé à lire chez "VousNousIls, l'e-mag de l'éducation" ]

Reprenons quelques élucubration du monsieur :

  • Une réforme précipitée
    Cette réforme s’est effectuée « à la va-vite », sans concertation; en quelques mois les programmes ont été produits. Il répond que « la réforme s’étale sur tout le quinquennat« , certes son application est un peu étalée (sur 2 ans seulement; pas sur 5 !), mais sa conception a été vraiment précipitée.
    .
  • La place des mathématiques
    Elles disparassent totalement du tronc commun en première. Cela signifie donc que tous les élèves qui ne choisiront pas la spécialité mathématiques seront privés de cet enseignement. Et le gugusse d’annoncer «  les maths sortent renforcées dans cette affaire ». Ben voyons ! Il y aura des maths de spécialité d’un bon niveau, bonnes pour les scientifiques potentiels mais inadaptées pour les élèves qui se destinent aux sciences économiques. Quant à la culture mathématique de base : envolée.
    .
  • Les établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF)
    Le sinistre de l’Éducation (non, il n’y a pas de faute de frappe !) veut rattacher les écoles au collège du secteur; mettant ainsi de facto fin à la fonction de directeur d’école, la gestion étant assurée par la direction du collège pourtant déjà fort occupée !
    Et le monsieur d’ajouter « Je suis prêt à faire évoluer la loi, dans certains cas il suffit de ramener l’école et le collège au même endroit, ce qui ne signifie pas déménager l’école et supprimer le directeur mais donner plus de force administrative et pédagogique à l’ensemble. Ce sera minoritaire, et pour ceux qui le désirent ». Bien entendu, personne, à moins d’être « fada », ne désire une telle ineptie.
    Bref, ni vu, ni connu, je t’embrouille …

 

Et cela n’est qu’un faible aperçu des inepties et de l’imbécilité de cette réforme que le sinistre veut appliquer coûte que coûte (c’est surtout pour que ça coûte moins). Tout ce micmac est essentiellement destiné à faire des économies budgétaires, à diminuer le nombre de postes d’enseignants, à bourrer les classes; cela sous un « emballage cadeau » qui veut présenter la réforme comme une évolution indispensable pour, soit disant, améliorer le système éducatif. C’est surtout un massacre du système éducatif.

Ecole en danger

Interpelez votre député en lui adressant une lettre pour ne pas voter la loi de cette réforme : ICI

Mots-clefs :, , , ,

Répondre

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.