Les fonctionnaires en général et les enseignants en particulier ne doivent pas être soumis au silence

Publié par admin le 23 jan 2019 dans Enseignement, Humeurs |

Une enseignante de l’académie de Dijon se fait rappeler par l’institution à son « devoir de réserve » pour avoir critiqué un discours du président de la République. Enseignants, personnels de l’éducation, fonctionnaires, éducateurs, défenseurs du service public, nous ne saurions accepter que le droit à la liberté d’expression, garanti à tout citoyen par la Constitution, soit ainsi bafoué. Nous nous inquiétons de la multiplication des pressions et intimidations qui vont dans ce sens.Petition-liberte-expression

Si le devoir de neutralité s’impose à un fonctionnaire pendant ses heures de travail, il est tout à fait légitime qu’il puisse s’exprimer librement en dehors de ses fonctions; mais cette vision n’est pas celle du gouvernement qui veut bâillonner les fonctionnaires.; glisserait-on lentement vers une dictature où la presse, les fonctionnaires et le peuple doivent la fermer ?
Pour ma part, je ne me limite absolument pas dans la possibilité de critiquer ouvertement les mesures imbéciles de la réforme du sinistre (non il n’y a pas de faute de frappe) de l’Éducation Nationale ni la politique d’austérité et le massacre des services publics de Macron et de son gouvernement; je suis retraité et donc parfaitement libre de mes propos, même et surtout sur ce site.

 

Mots-clefs :, ,

Répondre

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.