0

« Fesse bouc » innove (enfin)

Publié par admin le 11 nov 2017 dans Consommation, Futile-Inutile

Depuis très longtemps ce bouton était attendu; une énorme majorité de « fesse-bouqueur » imploraient sa création à cause de l’arrivée sur leur page d’un nombre incommensurable de balivernes et autres données fortement inintéressantes.
Ils l’on souhaité, fesse bouc l’a (enfin) fait !

Fesse-bouc_flop

Le Gorafi est le premier média à annoncer la nouvelle qui est demeurée secrète pendant près de 1-an à cause des nombreuses difficultés d’une mise au point extrêmement délicate  :

La firme de Mark Zuckerberg a dévoilé ce matin à la presse l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité sur son site : le bouton « Rien à foutre ». Un bouton qui permet d’exprimer son profond mépris pour une publication dont on n’a, selon les mots de Mark Zuckerberg lui-même, « rien à branler ». [Le Gorafi]

Cliquez ICI pour lire l’article

Pour ceux qui ne connaitraient pas « Fesse bouc » rappelons que c’est un « machin » web complètement inutile qui permet à tout un chacun de perdre énormément de temps au bureau et dans la vie quotidienne. La bonne excuse pour remettre à demain ce que l’on aurait pu faire aujourd’hui.
Il est très utilisé par certains.aines hommes.femmes[1] politiques qui n’ont rien à dire mais qui veulent occuper fortement l’espace médiatique. Estrosi en fait évidemment parti … et ce n’est pas le seul.

____________________________________________________________________________

[1] –> vous pouvez constater que j’ai tenté d’utiliser « l’écriture inclusive ». c’est totalement illisible, n’est-ce pas ? Encore une belle connerie de notre merveilleux siècle.

Mots-clefs :, ,

 
-

Chronique d’une feignante de prof : une semaine dans la peau d’une prof de collège

Publié par admin le 11 oct 2017 dans Consommation, Humeurs

Avec leurs 18 heures de cours par semaine, les profs sont-ils tous des feignants ? Avec son livre au titre provocateur, Laure Cometti prouve au contraire que le quotidien d’un enseignant, « ce n’est pas tout à fait le Club Med ». Chronique d’une feignante de prof retrace la « semaine délirante » de Laure, professeure de français au collège.

[Cliquez sur l'image pour lire l'article]

Voila un livre qui bouscule les lieux communs, qui rétablit la vérité. Il est à mettre entre toute les mains et en particulier celles des « droiteux » pour qui les professeurs sont les plus privilégiés et les plus fainéants des fonctionnaires.

Mots-clefs :,

 
-

A la recherche du distributeur disparu

Publié par admin le 10 sept 2017 dans Consommation

A la recherche d’un distributeur mural pour PQ en feuilles je constate que cet accessoire indispensable n’est plus du tout proposé à la vente.PQ_feuilles

Les commerces ne proposent que des distributeurs de papier toilette en rouleau, or ce mode de distribution est beaucoup moins pratique que les feuilles : il faut se débrouiller avec plus ou moins de facilité pour sectionner et séparer un petit carré de papier du rouleau alors que les feuilles viennent facilement. De plus, pour la même quantité, les feuilles prennent beaucoup moins de place que les rouleaux.
Allez donc savoir ce qui s’est passé dans la tête des industriels pour pratiquement obliger le consommateur à utiliser le rouleau; ou alors est-ce une norme européenne passée inaperçue et c’est une catastrophe.

Eh bien, tant que ce papier sera encore disponible en feuille je continuerai à l’utiliser, même sans distributeur mural. Non mais alors …

Mots-clefs :,

 
-

L’énorme sacrilège d’Emirates Airways

Publié par admin le 26 juil 2017 dans Consommation

Cette compagnie aérienne « arabe » ose proposer « ça » à ses voyageurs sur le vol Dubaï – Nice en Airbus A 380 qui  est censé être le fleuron de la compagnie :Salade-Nicoise_Sacrilege

Comment ? Vous ne l’avez pas reconnue ? C’est vrai qu’elle est tellement maltraitée, défigurée, ravagée, massacrée qu’elle est devenue méconnaissable. Ce « machin » revisité à la sauce musulmane est pour eux une « salade niçoise » ! Elle est composée (ou plutôt décomposée) ici d’une malheureuse rondelle de tomate, quelques miettes de thon, le tout disposé sur un lit de haricots verts et de pomme de terre mêlés à quelques pennes, avec en prime ,oh miracle, une olive !

Se rendent-ils compte qu’ils commettent ici un énorme sacrilège, un crime contre la gastronomie niçoise ? On ne doit pas modifier, revisiter ou pire maltraiter la salade niçoise; elle est sacrée. C’est « bien plus pire » que de manger pendant le Ramadan et d’y boire de l’alcool. Cette profanation, cet outrage doit être immédiatement puni, sans jugement : plus aucun vol de cette compagnie ne doit se poser à Nice tant qu’elle ne remédie pas à ce blasphème en proposant aux client une véritable salade niçoise composée dans les règles de la tradition.

 

 

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Le scandale du marketing olfactif

Publié par admin le 16 juil 2017 dans Consommation

N’avez-vous jamais été attiré dans la rue ou dans un centre commercial par la bonne odeur de pain chaud qui se dégage d’une boutique ? Ne vous y trompez pas; on vous trompe. Ce n’est jamais l’odeur réelle du pain en train de cuire que vos récepteurs sensoriels perçoivent. Vous avez été grugé, leurré, trompé, arnaqué, manipulé par des odeurs synthétiques diffusées abondamment par des appareils subtilement cachés.

OdeursIl en est de même pour de nombreuses boutiques ou rayons alimentaires : pizze (et oui, c’est le pluriel de pizza), charcuteries, cafés torréfiés, chocolats, frittes … mais aussi dans d’autres domaines où cela ne semble pas s’imposer à priori : odeur de cuir pour fourguer des canapé, odeur de « voiture neuve » pour redonner du lustre à une occasion, odeur de barbecue, odeur de  « vieux livre », odeur de pneus …

La liste n’est pas limitative [exemples ici], ces margoulins débordent d’imagination ! Non seulement le chaland, le consommateur potentiel, est berné mais qu’en est-il de la toxicité de ces « parfums » dont on ne trouve nulle part la composition et de leur potentialité allergisante ? Dans le doute, le principe de précaution devrait interdire cette pratique détestable. Personnellement, au lieu de m’attirer, les boutiques qui sentent trop fort quelque-chose me font fuir; faites de même. Il n’y a que le boycott de magasins qui peut faire modifier les pratiques hautement douteuses des boutiquiers.

Mots-clefs :,

Copyright © 2017 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.