0

Les produits laitiers sont nos amis …
(enfin, pas vraiment)

Publié par admin le 13 jan 2018 dans Consommation, Humeurs

Si je vous dit :

  • Président,
  • Rouy,
  • Lepetit,
  • Lanquetot,
  • Graindorge (« Fromagerie du Livarot »),
  • Bridélight,
  • E.Graindorge,
  • Galbani,
  • Rondelé,
  • Munster Les Petits Amis,
  • Chaussée aux moines,
  • Pochat,
  • Istara,
  • Beulet,
  • Salakis,
  • Lanquetot,
  • Société,
  • Boule d’Or,
  • Lou Pérac,
  • Le Roitelet,
  • Raguin,
  • Le pont de la Pierre,
  • Président,
  • Bridélice,
  • Bridélight,
  • Primevère,
  • Le Marin
  • Lactel,
  • Éveil,
  • Jour après jour,
  • Matin léger
  • Bridel,
  • Locatelli
  • BBA,
  • Calciane,
  • Prolacta
  • La Laitière,
  • Yoco,
  • Flanby,
  • Sveltesse,
  • Viennois,
  • Nestlé Yaourt à la Grecque,
  • Kremly,
  • B’A,
  • Bercail,
  • Chambourcy
  • Milumel,
  • Picot

 

Vous avez reconnu un certain nombre de fromages, yaourts, laits, desserts lactés. Une grande diversité que l’on retrouve sur les kilomètres de linéaires réfrigérés des grandes surfaces. Le choix est vaste, la concurrence rude.
La concurrence ? Pas vraiment puisque tous ces produits, toutes ces marques appartiennent et sont produites par le même « kolossal » industriel qui est LACTALIS.Lactalis

Et oui, c’est lui qui fait tout ça. Alors, pour marquer votre désapprobation envers cet empoisonneur, ce margoulin qui préfère faire du fric que de surveiller correctement ses produits, il serait souhaitable que les consommateurs n’achètent plus ces marques Ce serait alors un dur coup (et coût) mis à l’industriel qui lui montrerait où est réellement le pouvoir. Seul un changement d’attitude envers les producteurs de lait et les consommateurs ramènerait la confiance.
Bien entendu il faut continuer à consommer du lait et des produits laitiers. Il ne faut pas sombrer dans la sinistrose de ceux qui les remplacent par des dangereux ersatz à base de soja ou autres « laits » végétaux qui ne sont aucunement des laits et qui n’apportent aucun nutriment indispensables contenus dans le breuvage animal. Mais ça c’est une autre histoire dont je vous entretiendrait une autre fois.

Qu’on se le dise !

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Jus de pomme ? Pas vraiment …

Publié par admin le 29 déc 2017 dans Consommation, Humeurs

Quoi de plus rafraichissant, nutritif et naturel qu’un bon jus de pomme … surtout s’il est « bio » ?Pressade-pommeEn voyant cette jolie bouteille dans les rayons vous êtes attirés. « Pressade », cela évoque un fruit pressé. De plus, le mot « bio » est écrit en gros, en très gros pour appâter encore plus les familles. C’est ce que j’ai fait en achetant ce produit pour les petits-enfants.

Mais, en arrivant à la maison, je me suis mis à lire avec attention les diverses mentions imprimées sur l’emballage, et en particulier ces deux là :Pressade_compo-1

Pressade_compo-2

Et là c’est plus clair, ce n’est pas un pur jus de fruit comme on aurait pu le croire avec les grosses mentions imprimées sur l’emballage mais un vulgaire « nectar », c’est à dire un mélange d’eau et de jus de fruit, ou plutôt ici de concentré,  dont on nous précise qu’il y en a au moins 50% (c’est la moindre des choses ! !). De plus, ce « machin » est enrichi en sucres (bio, mais ajouté ! !) et d’acide citrique comme conservateur (et ça, ce n’est ni naturel et encore moins « bio » !).

Ah oui, c’est (presque) bio mais pas vraiment totalement naturel et surtout il y a peu de jus de fruit et l’ajout de sucre (lequel ? mystère). Nous somme bien loin du pur jus pressé. Bref, c’est de l’arnaque pure et simple. Le consommateur pressé (comme un citron) est pris pour une poire en achetant cette boisson à la pomme. Le con-sommateur qui n’a pas le temps de lire avec attention les étiquettes est attiré par la « kolossale » mention Bio mais achète en fait un mélange d’ingrédients riche en eau; ou comment vendre de la flotte au prix du fruit.

Produit à boycotter évidemment, faites « tourner » cette info.

Mots-clefs :, , , ,

 
-

« Fesse bouc » innove (enfin)

Publié par admin le 11 nov 2017 dans Consommation, Futile-Inutile

Depuis très longtemps ce bouton était attendu; une énorme majorité de « fesse-bouqueur » imploraient sa création à cause de l’arrivée sur leur page d’un nombre incommensurable de balivernes et autres données fortement inintéressantes.
Ils l’on souhaité, fesse bouc l’a (enfin) fait !

Fesse-bouc_flop

Le Gorafi est le premier média à annoncer la nouvelle qui est demeurée secrète pendant près de 1-an à cause des nombreuses difficultés d’une mise au point extrêmement délicate  :

La firme de Mark Zuckerberg a dévoilé ce matin à la presse l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité sur son site : le bouton « Rien à foutre ». Un bouton qui permet d’exprimer son profond mépris pour une publication dont on n’a, selon les mots de Mark Zuckerberg lui-même, « rien à branler ». [Le Gorafi]

Cliquez ICI pour lire l’article

Pour ceux qui ne connaitraient pas « Fesse bouc » rappelons que c’est un « machin » web complètement inutile qui permet à tout un chacun de perdre énormément de temps au bureau et dans la vie quotidienne. La bonne excuse pour remettre à demain ce que l’on aurait pu faire aujourd’hui.
Il est très utilisé par certains.aines hommes.femmes[1] politiques qui n’ont rien à dire mais qui veulent occuper fortement l’espace médiatique. Estrosi en fait évidemment parti … et ce n’est pas le seul.

____________________________________________________________________________

[1] –> vous pouvez constater que j’ai tenté d’utiliser « l’écriture inclusive ». c’est totalement illisible, n’est-ce pas ? Encore une belle connerie de notre merveilleux siècle.

Mots-clefs :, ,

 
-

Chronique d’une feignante de prof : une semaine dans la peau d’une prof de collège

Publié par admin le 11 oct 2017 dans Consommation, Humeurs

Avec leurs 18 heures de cours par semaine, les profs sont-ils tous des feignants ? Avec son livre au titre provocateur, Laure Cometti prouve au contraire que le quotidien d’un enseignant, « ce n’est pas tout à fait le Club Med ». Chronique d’une feignante de prof retrace la « semaine délirante » de Laure, professeure de français au collège.

[Cliquez sur l'image pour lire l'article]

Voila un livre qui bouscule les lieux communs, qui rétablit la vérité. Il est à mettre entre toute les mains et en particulier celles des « droiteux » pour qui les professeurs sont les plus privilégiés et les plus fainéants des fonctionnaires.

Mots-clefs :,

 
-

A la recherche du distributeur disparu

Publié par admin le 10 sept 2017 dans Consommation

A la recherche d’un distributeur mural pour PQ en feuilles je constate que cet accessoire indispensable n’est plus du tout proposé à la vente.PQ_feuilles

Les commerces ne proposent que des distributeurs de papier toilette en rouleau, or ce mode de distribution est beaucoup moins pratique que les feuilles : il faut se débrouiller avec plus ou moins de facilité pour sectionner et séparer un petit carré de papier du rouleau alors que les feuilles viennent facilement. De plus, pour la même quantité, les feuilles prennent beaucoup moins de place que les rouleaux.
Allez donc savoir ce qui s’est passé dans la tête des industriels pour pratiquement obliger le consommateur à utiliser le rouleau; ou alors est-ce une norme européenne passée inaperçue et c’est une catastrophe.

Eh bien, tant que ce papier sera encore disponible en feuille je continuerai à l’utiliser, même sans distributeur mural. Non mais alors …

Mots-clefs :,

Copyright © 2018 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.