0

Faites-le vous même :
Le masque « anti-PV » qui ne gène pas.

Publié par admin le 29 août 2020 dans Consommation, Mascarades

Comme moi, vous êtes sans doute très nombreux à ne pas pouvoir supporter les masques, qu’ils soient « chirurgicaux » ou « grand public ». En effet ils gênent la respiration, tiennent chaud, grattent le visage, gardent la transpiration. Ils sont vraiment insupportables
Maintenant, avec la déclaration de nombreuses zones rouges et l’obligation complètement absurde et surtout imbécile de les porter partout en ville en extérieur, même s’il y a très peu de personnes il va falloir s’adapter pour ne pas avoir de PV.

Je vous propose donc une solution « anti-PV » et  dont le port n’aura qu’une gène minime. Bien entendu, ce « truc » ne filtre rien et n’est à porter que dans les zones dépourvue de foule. Sinon, mettez un masque normal.
Il suffit de choisir un tissu fin, blanc de préférence.  Découpez un rectangle d’environ 20 cm x 15 cm (c’est largement suffisant). Coudre 2 élastiques latérales pour passer autour des oreilles.

Voilà, à porter lorsque l’imbécile obligation est imposée dans les rues, parcs et jardins peu fréquentés. Vous êtes couverts, en règle, mais très peu gênés.Masque interdit

Mots-clefs :, ,

 
0

La copie est bien meilleure que l’original.

Publié par admin le 26 août 2020 dans Consommation

Dans beaucoup de magazines on trouve des recettes de cuisine, parfois plus ou moins bizarroïdes, parfois convenables. Dans le dernier numéro de « Télé-dernière lettre de l’alphabet » on nous propose un biscuit qualifié de « Oreo » dont les ingrédients et la recette sont donnés ici :

Biscuit-01[ pour la recette, cliquez sur l'image ]

Comparons avec la recette « originale » des vrais oréo

Composition-OreoOn voit nettement que le biscuit industriel ne comporte pas de bons ingrédients :
- le bon beurre est remplacé par une mauvaise graisse « végétale » qui en fait de l’huile de palme et de l’huile de coprah auxquelles ils ajoutent des additifs antioxydants parfaitement inutiles : E304 (Palmitate d’ascorbyle) et E306 (Tocophérol = vitamine E).
-  Le cacao est maigre et il n’y en a que 7%, il faudra bien chercher le gout chocolat !
- Le sirop de glucose-fructose, l’un des pires mélanges sucrés, au lieu de mettre du bon sucre de canne (cassonade) … ah oui, c’est beaucoup plus cher !
- Des poudres à lever parfaitement inutile dans le biscuit.
- Du lactosérum, pour quoi faire ?
- De la pâte de cacao dont on ne sait absolument pas sa composition ni la teneur en cacao.
- Un émulsifiant inutile (lécithine de soja), à base de soja dont il faut se méfier
- Ar^me vanille, donc sans autre précision, c’est un arôme synthétique alors que dans la recette de la copie c’est de la vraie vanille en poudre.

Donc, le biscuit industriel est bourré d’ingrédients sans intérêt, de piètre qualité dont certains sont « douteux », de mauvaises graisses avec très peu de cacao et aucune vraie vanille.
Fuyez donc ce « machin innommable » et si vous tenez vraiment à ce genre de biscuit, confectionnez la copie proposée qui est nettement préférable et meilleure que l’original, mais supprimez l’huile de coco, sans intérêt.

Mots-clefs :, ,

 
0

Abonnez vous; vous paierez plus cher votre magazine

Publié par admin le 22 août 2020 dans Consommation

En général, les abonnements aux journaux et magazines permettent de réaliser des économies. Mais ce n’est pas toujours le cas. J’ai déniché une petite « perle » pour l’hebdomadaire des programmes de télévision dont le nom commence par « Télé » (c’est évident) et qui se termine par la dernière lettre de l’alphabet.
En effet, on nous propose ceci :

TeleZ_abo

Alors, calculons un peu. Sachant que le numéro au détail coute en boutique 0,55 €;
- Pour 52 numéro (1 an) cela nous fait 0,55 x 52 = 28,6 €. On économise donc la somme folle de 0,60 €, mais seulement en apparence, car ce bulletin il faut l’envoyer par la poste et actuellement le prix d’un timbre « vert » est de 0,97 €. On est perdant de 0,97 – 0,60 = 0,37 €.
- Mais, cela se corse (comme on dit à Ajaccio … ou a Bastia …) c’est pour l’abonnement pour 6 mois. 26 numéros achetés à l’unité font 0,55 x 26 = 14,30 €. Si l’on s’abonne pour cette durée on paye alors 18,00 – 14,30 = 3,70 € de plus, sans compter le prix du timbre.
Ils sont timbrés à T…Z ! Nous sommes bien loin des remises importantes de 20% à 30% que l’on obtient en s’abonnant à d’autres journaux.

Certains dirons que l’on peut s’abonner en ligne par internet pour économiser le prix du timbre. Oui, pourquoi pas. Voila ce que nous annonce leur site pour l’abonnement des 52 numéros sur 1 an :

Comment ? C’est plus cher qu’avant ? Mais oui ma bonne dame, mon bon monsieur, ils ont rajouté un truc effarant appelé « frais de sécurisation pour paiement par internet » de 0,50 €. Jamais vu ça autre part ! Et l’abonnement en ligne pour 6 mois grimpe à 18,50 €.

Ils sont vraiment roublards dans cette boutique, ils prennent vraiment leurs lecteurs pour des quiches, pour des ignares qui ne savent ni compter ni réfléchir un tant soit peu.

Alors en consommateurs avertis, lisez bien tout avant de souscrire quoi que ce soit, réfléchissez et calculez. Les entreprises sont souvent à l’affut d’inattentions et développent des moyens sournois pour vous gruger. Ici c’est de peu d’importance, c’est gros mais il y en a beaucoup d’autres qui sont plus rusés, plus fins et qui vous arnaquent un maximum.

Mots-clefs :, , ,

 
0

La « fête des terrasses », un bon moyen de propager le virus

Publié par admin le 3 juil 2020 dans Consommation, Humeurs, Les fantaisies de Christian, Mascarades

Les guignols locaux, Estrosi et Muselier « élus » LR ont inventé une nouvelle manière de favoriser la propagation du virus CoVID-19. Encore une fête, ridicules toutes ces fêtes pour célébrer tout, n’importe quoi, donc rien d’intéressant.Fete_Terrasses

En effet, ces individus ont organisé une « fête des terrasses » afin que les poivrots retournent dans les gargotes pour, soit-disant, relancer l’économie locale. Économie qui n’a nul besoin d’être relancée ; ces gargotiers gagnent extrêmement bien leur vie, avec tous les bénéfices réalisés les années précédentes ils pourraient facilement tenir plusieurs années fermés, ils ne me font pas pleurer. Les seuls que l’on peut soutenir se sont leurs employés, payés une misère et obligés de travailler comme des forçats. Non, vraiment, je ne plains pas les limonadiers.
Quant on voit tous ces gens attablés, sans masque et proches les uns des autres nous avons là toutes les conditions réunies pour favoriser la contamination.

Mais quand les « politiques » comprendront-ils que la santé doit absolument primer sur l’économie ?

Mots-clefs :, , , , ,

 
-

Quand est-ce qu’ils mangent ? … ou pas ?

Publié par admin le 24 avr 2020 dans Consommation, Humeurs

Rat-mat-dent Si vous avez décrypté ce rébus, c’est que vous n’êtes pas un benêt.

La fantaisie annuelle va commencer, les « grands pontes » de cette religion vont se réunir et scruter le ciel pour déterminer non seulement le jour mais également l’heure à partir de laquelle les fidèles vont devoir se serrer la ceinture dans la journée. De plus, ils doutent de leurs observations pendant toute une nuit en tentant d’observer la Lune, car s’il y a des nuages c’est foutu. Et si le croissant de la nouvelle lune n’est pas visible, le ramadan débute un jours ou plusieurs plus tard, selon le CFCM, qui a fait sienne l’observation lunaire privilégiée par une majorité de fidèles. Querelles de minarets stériles. Eh, oh, les gars … nous sommes au 21° siècle et non plus au moyen-âge, nous avons des ordinateurs qui savent calculer au « quart de poil près », et même parfois moins, tous les éphémérides. Bon, cette année cela devrait commencer le jeudi 23 avril… à moins que le ciel ne soit couvert pendant une semaine … ou plus. C’est vraiment rester archaïque que de s’en remettre toujours à des traditions complètement dépassées.

Je ne m’étendrai pas sur la pratique absurde de jeûner le jour et ensuite de s’empiffrer la nuit : déséquilibre alimentaire très préjudiciable pour la santé. Le pire étant l’interdiction de boire.
Ces gens là feraient bien d’évoluer. Si « dans le temps », ces pratiques pouvaient éventuellement se justifier pour faire passer auprès de la populace le fait qu’il y avait des disettes, c’est maintenant vraiment arriéré, désuet, suranné, périmé, antique, dépassé que de continuer à les perpétuer sous le fallacieux prétexte de « tradition », pire de « tradition religieuse ». Rien n’est plus absurde que les traditions religieuses qui ne s’adaptent pas à l’évolution de la société. Après tout maintenant les chrétiens ne jeûnent plus pour le carême (sauf quelques irréductibles arriérés), ne mangent plus obligatoirement du poisson le vendredi (c’était Jésus qui l’avait imposé pour écouler les surplus de son copain Jean le pêcheur …).

Croissant-lune

Rester figé dans les traditions, c’est nier l’évolution.

Mots-clefs :, , , ,

Copyright © 2020 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.