-

L’énorme sacrilège d’Emirates Airways

Publié par admin le 26 juil 2017 dans Consommation

Cette compagnie aérienne « arabe » ose proposer « ça » à ses voyageurs sur le vol Dubaï – Nice en Airbus A 380 qui  est censé être le fleuron de la compagnie :Salade-Nicoise_Sacrilege

Comment ? Vous ne l’avez pas reconnue ? C’est vrai qu’elle est tellement maltraitée, défigurée, ravagée, massacrée qu’elle est devenue méconnaissable. Ce « machin » revisité à la sauce musulmane est pour eux une « salade niçoise » ! Elle est composée (ou plutôt décomposée) ici d’une malheureuse rondelle de tomate, quelques miettes de thon, le tout disposé sur un lit de haricots verts et de pomme de terre mêlés à quelques pennes, avec en prime ,oh miracle, une olive !

Se rendent-ils compte qu’ils commettent ici un énorme sacrilège, un crime contre la gastronomie niçoise ? On ne doit pas modifier, revisiter ou pire maltraiter la salade niçoise; elle est sacrée. C’est « bien plus pire » que de manger pendant le Ramadan et d’y boire de l’alcool. Cette profanation, cet outrage doit être immédiatement puni, sans jugement : plus aucun vol de cette compagnie ne doit se poser à Nice tant qu’elle ne remédie pas à ce blasphème en proposant aux client une véritable salade niçoise composée dans les règles de la tradition.

 

 

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Le scandale du marketing olfactif

Publié par admin le 16 juil 2017 dans Consommation

N’avez-vous jamais été attiré dans la rue ou dans un centre commercial par la bonne odeur de pain chaud qui se dégage d’une boutique ? Ne vous y trompez pas; on vous trompe. Ce n’est jamais l’odeur réelle du pain en train de cuire que vos récepteurs sensoriels perçoivent. Vous avez été grugé, leurré, trompé, arnaqué, manipulé par des odeurs synthétiques diffusées abondamment par des appareils subtilement cachés.

OdeursIl en est de même pour de nombreuses boutiques ou rayons alimentaires : pizze (et oui, c’est le pluriel de pizza), charcuteries, cafés torréfiés, chocolats, frittes … mais aussi dans d’autres domaines où cela ne semble pas s’imposer à priori : odeur de cuir pour fourguer des canapé, odeur de « voiture neuve » pour redonner du lustre à une occasion, odeur de barbecue, odeur de  « vieux livre », odeur de pneus …

La liste n’est pas limitative [exemples ici], ces margoulins débordent d’imagination ! Non seulement le chaland, le consommateur potentiel, est berné mais qu’en est-il de la toxicité de ces « parfums » dont on ne trouve nulle part la composition et de leur potentialité allergisante ? Dans le doute, le principe de précaution devrait interdire cette pratique détestable. Personnellement, au lieu de m’attirer, les boutiques qui sentent trop fort quelque-chose me font fuir; faites de même. Il n’y a que le boycott de magasins qui peut faire modifier les pratiques hautement douteuses des boutiquiers.

Mots-clefs :,

 
-

Ils sont « gonflés » à la SNCF

Publié par admin le 7 juil 2017 dans Consommation, Humeurs

Devant me rendre à Paris prochainement, je suis tombé sur cette offre de notre « chère » SNCF.SNCF-Gonfle-1Parfait, parfait, me dis-je. Je vais pouvoir voyager à petit prix !
Aussitôt dit, aussitôt fait, je me connecte sur leur site de réservation et j’entre ma légitime demande :SNCF-Gonfle-2

et hop, en moins de deux les résultats tombent :SNCF-Gonfle-3

Quoi, que vois-je ? Un aller simple en 2de pour les trains du matin avec des prix compris entre 132,00€ et 213,00€ pour mon TGV préféré (jamais je n’utiliserai leur stupide futur nom avec « oui », pour moi c’est « non ») de 7h04. Ce sont les prix sur-gonflés de ces trains, il n’y a aucun tarif « léger » comme annoncé mais du lourd, ou bien rien.

Ils sont vraiment gonflés, à la SNCF : les prix et les allégations mensongères de leurs publicités le sont. La seule information vraie dans leur pub est la mention « offres gonflées ».

Sans doute trouvera-t-on des petits prix sur des liaisons que quasiment personne n’emprunte ou dans des trains qui n’existent pas.

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Quand un centre commercial change de nom en catimini

Publié par admin le 21 juin 2017 dans Consommation, Futile-Inutile

Connaissiez-vous « Nice One » ? Certainement pas. C’est un centre commercial inauguré il y a environ 2 ans par notre ex-maire redevenu maire. Il est adossé au grand stade de St Isidore (non, je ne vous donnerai pas son nom ridiculement publicitaire). Son nom est ridicule, anglomania est passé par là.
Sa particularité : il est très mal placé, il est mal indiqué sur les routes, son parking (lorsqu’on peut y aller) est difficile d’accès, il y a peu de boutique et … il est quasiment désert à cause de tout ce qui précède.

Alors, pour « dynamiser » le commerce (comme disent les imbuvables individus issus des écoles de commerce) le « machin » a été débaptisé et rebaptisé avec un nom tout aussi ridicule que le premier : Nice One est devenu Nice Valley (et allez … encore un mot anglais, comme si le français ou le nissart ne pouvait rien proposer). Ce changement de patronyme n’a pas fait de larges publicités dans la presse locale (NM pour ne pas le nommer), il a été fait en catimini. Ils prennent modèle sur les partis politiques qui changent de nom pour faire croire à de la nouveauté, c’est un ravalement de façade pour les benêts mais c’est autant mauvais à l’intérieur qu’avant.  Nice Valley est au même endroit, est aussi perdu,  est aussi peu attractif … et est autant désert !

Il y en a vraiment assez de tous ces centres commerciaux périphériques qui dénaturent les paysages, qui bétonnent à outrance, qui créent des embouteillages et de la pollution pour ceux qui sont attractifs. Centres commerciaux qui se font de la concurrence seulement en apparence puisque l’on trouve partout les mêmes enseignes et les mêmes qu’en ville.

Centre commercial

 

Mots-clefs :, , ,

 
-

Certains magazines publient vraiment n’importe quoi

Publié par admin le 16 juin 2017 dans Consommation, Futile-Inutile
Un célèbre magazine de programmes télé dont le nom commence par « Télé » suivit du nombre de jours dans une semaine (je n’ai pas cité son nom pour ne pas lui faire de peine) publie dans des pages dites « diététiques » essentiellement réservées au sexe faible qui gobe presque tout on peut lire la question suivante et sa réponse.Nutrition_Orange
Un peu interloqué par l’affirmation de la prétendue « experte en nutrition », qui n’est donc absolument pas une diététicienne, je me suis penché sur les tables officielles de composition des aliments. Il faut comparer des choses comparables, ce que ne suggère nullement ni la question, ni sa réponse. Les valeurs données sont pour 100g de partie comestibles.
100 g d’orange :
- énergie 197 kJ ( ne parlons plus des calories, unité désuètes et non officielle)
- Glucides (sucres) 8,3 g – Protides : 0,9 g – Lipides 0,1 g
100 g de jus d’orange 100% pur jus :
- énergie 198 kJ
- Glucides (sucres) 9,5 g – Protides 0,5 g – Lipides ?? g
Nous voyons nettement que les valeurs sont très proches, compte tenu des variations individuelles selon le fruit consommé. Un jus de fruit apporte un peu plus de sucres qu’une orange mais nous sommes loin du double ! !
Ceci contredit totalement les assertions fantaisistes de « l’experte », qui parle encore en « calories » alors qu’il faut utiliser le Joule pour les apports énergétiques. Ensuite, elle embraye sur les méfaits du sucre dont elle brosse un tableau apocalyptique. Sachant qu’il faut des apports en sucre, mais certes pas en excès. Cette personne ferait mieux de se renseigner pour informer honnêtement le lectorat avant d’écrire n’importe quoi. Ces gens là se prétendent spécialistes alors qu’ils n’en sont nullement. Informez-vous aux bonnes sources, auprès de médecins (des vrais) nutritionnistes et des diététicien(nes), pas auprès de charlatans qui s’enrichissent grassement sur le dos des benêts qui gobent tout ce qu’on leur raconte.

Mots-clefs :, ,

Copyright © 2017 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.