0

Rien à voir entre l’emballage et la réalité

Publié par admin le 1 juin 2019 dans Consommation, Humeurs

L’avez-vous gouté ?

Cote-dor_orange_Tablette

Attiré par les inscriptions de l’emballage « fèves rares Trinitario » et « orange corsée », la salive commençait à envahir ma cavité buccale. J’achète une tablette, pour voir, et aussitôt arrivé à la maison, je coupe une barre de deux carrés pour déguster.

Quelques secondes après l’introduction en bouche et fonte partielle du-dit chocolat, une saveur indéfinissable est analysée par mon cerveau. Indéfinissable est bien le mot car le gout de « la fève rare » je le cherche et celui même du chocolat je le cherche encore. Aucune référence gustative de chocolat, pas d’amertume caractéristique. Et la saveur « orange corsée » ? Et ben … comment dire …. ? C’est plutôt une saveur chimique sans rapport aucun avec celle de l’orange, une « saveur » inconnue de la mémoire de mes neurones, rien, mais alors rien de comparable à de l’orange.
En résumé : pour le chocolat 2/20 et pour la saveur orange 0/20.

Mais alors, qu’y a-t-il dans ce « machin » ? Pour le savoir écarquillons les yeux car c’est écrit en tout petit :Cote-dor_orange_composition

Et là, on comprend mieux :
- Il n’y a que 60% de cacao, alors qu’un bon chocolat noir doit en contenir au moins 85%. Pourquoi n’ont-ils pas écrit ce pourcentage en gros au recto de l’emballage ? Mais pour leurrer le client avec la mention « fèves rares … », et ça a marché. Les fèves sont peut-être « bio » et « rares », mais le gout n’y est pas.
- Arômes naturels d’orange, là aussi on comprend; un arôme « naturel » est un arôme provenant de substances naturelles qui ne sont pas forcément celles du produit final, souvent transformées pour aboutir à une saveur proche (mais jamais identique) de celle du produit nommé. Bref, le produit initial n’est peut-être pas de l’orange mais est « naturel » (pas chimique .. bien que tout soit chimique; les êtres vivants sont constituées de molécules, chimiques … passons), il est ensuite transformé par des fermentations « naturelles » pour aboutir à un « machin » qui devrait avoir le gout de l’orange (ce qui n’est absolument pas le cas ici !). Nous sommes bien loin  de « extrait d’orange ».

« Cote d’or » nous avait habitué à des productions autrement meilleures; là c’est un échec total, une catastrophe gustative. Espérons que ce « bidule » soit rapidement retiré du commerce.

 

Mots-clefs :, , , ,

 
0

Notre « Pan Bagnat » encore massacré

Publié par admin le 22 mai 2019 dans Consommation, Futile-Inutile

Je crie « au secours » quand je vois ça qui ressemble à du vomi sur deux tranches de tomates; quel est le rapport avec notre « Pan Bagnat » ?

Les ingrédients de ce « truc » infâme sont les suivants :

Pour 2 Pan Bagnat Vegan :
1 boite de fruit du jacquier au naturel en morceaux
1 pot de mayonnaise nature
2 pains à Pan Bagnat (Attention, certains sont dorés à l’oeuf !)
1 tomate coupée en rondelles
2 grandes feuilles de salade verte
1/2 poivron coupé en lamelles
Olives coupées en rondelles
Sel Kala Namak (qui ajoutera un goût d’oeuf dur)

[ la "recette" (beurk) complète est ICI ]

- Le fruit du Jacquier, mais pourquoi donc ? Pourquoi utiliser un fruit exotique qui vient de loin, qui a donc un impact carbone très important ? Les végan ne sont alors pas du tout écologiques. Et il n’y a jamais eu cela dans le Pan Bagnat !
- De la mayonnaise nature ? Ah bon; la mayo n’est absolument pas un ingrédient normal du vrai Pan bagnat. Et de quelle mayo s’agit-il, car dans la véritable on utilise un œuf. Sans doute est-ce encore un ersatz fabriqué avec n’importe quoi et bourré de conservateurs, stabilisants, émulsifiants.
- Feuille de salade verte, eh non, il n’y a pas de salade verte dans le pan bagnat !
- Olives coupées ? N’importe quoi, il faut des olives noires entières, « de Nice ».
- Sel Kala Namak ? Encore un « truc » exotique à impact carbone élevé.
- et l’huile ? et le vinaigre ? et l’ail ? et les cébettes ? et les artichauts ? et les radis ? et les févettes en saison ? et le basilic ? Pourtant tout cela est végétal, non ?

Je ne comprendrai jamais ces « bouffeurs d’herbe » (alias végans) qui veulent consommer des produits ressemblant aux aliments classiques, mais uniquement confectionné avec des plantes. De plus ils ne respectent même pas les ingrédients originaux des recettes, fussent-ils végétaux.

Alors, si vous voulez vraiment vous régaler, confectionnez vous un VRAI PAN BAGNAT dont la recette officielle est celle-ci; et n’oubliez pas le thon et les anchois qui donnent un vrai bon gout. Oubliez le charlatanisme des végans !

Mots-clefs :, , , ,

 
0

Quand est-ce qu’ils mangent ? … ou pas ?

Publié par admin le 5 mai 2019 dans Consommation, Humeurs

Rat-mat-dent Si vous avez décrypté ce rébus, c’est que vous n’êtes pas un benêt.

La fantaisie annuelle va commencer, les « grands pontes » de cette religion vont se réunir et scruter le ciel pour déterminer non seulement le jour mais également l’heure à partir de laquelle les fidèles vont devoir se serrer la ceinture dans la journée. De plus, ils doutent de leurs observations pendant toute une nuit en tentant d’observer la Lune, car s’il y a des nuages c’est foutu. Comme le croissant de la nouvelle lune n’était pas visible samedi, le ramadan débutera lundi, selon le CFCM, qui a fait sienne l’observation lunaire privilégiée par une majorité de fidèles. Querelles de minarets stériles. Eh, oh, les gars … nous sommes au 21° siècle et non plus au moyen-âge, nous avons des ordinateurs qui savent calculer au « quart de poil près », et même parfois moins, tous les éphémérides. Bon, cette année cela devrait commencer le lundi 6 mai … à moins que le ciel ne soit couvert pendant une semaine … ou plus. C’est vraiment rester archaïque que de s’en remettre toujours à des traditions complètement dépassées.

Je ne m’étendrai pas sur la pratique absurde de jeûner le jour et ensuite de s’empiffrer la nuit : déséquilibre alimentaire très préjudiciable pour la santé. Le pire étant l’interdiction de boire.
Ces gens là feraient bien d’évoluer. Si « dans le temps », ces pratiques pouvaient éventuellement se justifier pour faire passer auprès de la populace le fait qu’il y avait des disettes, c’est maintenant vraiment arriéré, désuet, suranné, périmé, antique, dépassé que de continuer à les perpétuer sous le fallacieux prétexte de « tradition », pire de « tradition religieuse ». Rien n’est plus absurde que les traditions religieuses qui ne s’adaptent pas à l’évolution de la société. Après tout maintenant les chrétiens ne jeûnent plus pour le carême (sauf quelques irréductibles arriérés), ne mangent plus obligatoirement du poisson le vendredi (c’était Jésus qui l’avait imposé pour écouler les surplus de son copain Jean le pêcheur …).

Croissant-lune

Rester figé dans les traditions, c’est nier l’évolution.

Mots-clefs :, , , ,

 
-

Windows 10 « S » : la grosse arnaque

Publié par admin le 18 mar 2019 dans Consommation, Humeurs

Vous avez l’intention d’acheter un PC portable pas trop cher, fort bien; mais méfiez-vous du système d’exploitation installé sur celui-ci. Si c’est Windows 10 S (ce petit « S » qui a l’air de rien du tout est en fait fort important et déplaisant) FUYEZ !

Windows-10S_arnaque

En effet, Micro$oft a eu la « géniale » idée (pour lui) d’inventer une nouvelle version de windows 10, comparable à la version classique … mais bridée avec de nombreuses contraintes.
Vous ne pouvez installer que des logiciels présents sur le windowstore, il est donc absolument impossible de chercher à installer quoi que ce soit d’autre téléchargé sur le net : adieu Firefox, adieu Chrome, adieu Libre-Office concurrent gratuit à l’onéreux Office de la boite, adieu tous les logiciels professionnels ou de l’enseignement, adieu les logiciels du monde libre, fini les « .exe », ils sont bannis de cette mouture !
Pour attirer le benêt de chaland qui n’y connait rien, Micro$oft tente de vanter les prétendus avantages de cette version : rapidité au démarrage, aucun risque d’installer des logiciels vérolés ou néfastes pour le système, les avantages (supposés) du navigateur Edge (beurk !). Comment faire pour installer les drivers de votre imprimante favorie? Il faudra croiser les doigts pour qu’elle soit prise en charge via les mises à jour automatiques du système. Et si vraiment vous ne pouvez pas vous passer d’un « .exe » cher à votre cœur, Micro$oft a la solution : payer pour migrer vers un Windows 10 « classique », c’est très sympa…
Bref, vous ne pourrez rien faire d’autre que d’être enfermé dans le pitoyable et médiocre univers des applications sélectionnées par Micro$oft et qui n’entrent pas en concurrence avec ses propres logiciels.

Conclusion : fuyez comme la peste cette version bridée de Windows 10 S de laquelle vous ne pourrez plus sortir … sauf à installer en payant le prix fort un Windows 10 « normal » ou à installer une distribution Linux.

A lire pour en savoir plus :

Mots-clefs :, , ,

 
-

Un scandale sanitaire : halte à l’utilisation massive du Monoxyde de dihydrogène

Publié par admin le 17 mar 2019 dans Consommation
Monoxyde de dihydrogene_ Fiche

Il y a plus de 34 ans était lancée la première alerte relative aux dangers d’une substance chimique inodore, incolore, et à laquelle nous sommes tous exposés quotidiennement : le monoxyde de dihydrogène (MODH) – notamment connue sous d’autres noms, tels qu’hydroxyde d’hydrogène, ou acide hydroxyque.

Ce produit fait l’objet d’un intense lobbying. Gouvernements et armées, dépensent annuellement des milliards d’euros pour le stocker et le contrôler. C’est notamment un produit que l’industrie chimique utilise couramment comme solvant et diluant, connu pour entraîner la corrosion et la destruction de nombreux métaux.

Or, on parle d’un produit omniprésent dans notre environnement. On le retrouve en quantités substantielles dans tous les fleuves de France et jusque dans l’alimentation : les surgelés, les fast-foods, mais également dans les produits bio.

In vitro, on a observé que le MODH pouvait provoquer l’éclatement des cellules humaines. Il est retrouvé dans toutes les biopsies de lésions pré-cancéreuses, et dans les tumeurs de malades du cancer en phase terminale. Une ingestion de MODH a aussi des effets biologiques avérés à court terme, telle que sudation et miction excessive. En augmentant les doses, on peut observer des sensations de ballonnement, de nausées, des vomissements, et ça peut aller jusqu’à des déséquilibres électrolytiques pouvant entraîner le coma. Concernant son inhalation, même en faible quantité, elle peut causer une mort par asphyxie. C’est d’ailleurs pour cette raison que le MODH est utilisé dans certains protocoles de torture, comme ça été le cas à Guantanamo. L’OMS estime à 372.000 le nombre annuel de morts liées à son inhalation accidentelle. 91% de ces morts se produisent dans les pays les moins favorisés.

Et ce ne sont pas les seuls aspects à évoquer du point de vue de la santé : le contact prolongé avec les formes gazeuses ou solide du MODH peuvent causer de graves brûlures, et entraîner des lésions des tissus

Le MODH, c’est aussi le principal constituant des pluies acides. Il est l’origine avérée de catastrophes écologiques innombrable. Sachant qu’il est relâché en grande quantité par les centrales nucléaires, directement dans les rivières, ainsi que dans l’atmosphère alors même qu’il s’agit d’un puissant gaz à effet de serre. On en retrouve jusqu’au Pôle Nord.

Concluons sur ces mots : toutes les personnes qui sont entrées en contact avec du MODH sont mortes ou vont mourir ; le sevrage de monoxyde de dihydrogène signifie une mort certaine. On parle pourtant d’un produit en accès libre.

Monoxyde de dihydrogene_ securiteFiche de sécurité du MODH
(cliquez pour agrandir)

Pour en savoir (beaucoup plus) et bien vous informer sur ce produit :

Logo Danger Toxique

 

 

 

 

Conclusion :
Les esprits curieux et suffisamment informés auront compris que cette « information » sur les dangers du MODH n’était qu’une parodie. Le monoxyde de dihydrogène correspond à la formule chimique H2O … c’est donc de l’eau dont il s’agit. Remplacez simplement « MODH » dans le texte ci-dessus par « eau » et tout devient limpide. Comme quoi il ne faut absolument pas se fier aux prétendues « informations » qui circulent sur la toile et souvent propagées par les médias et les réseaux sociaux. Il en est de cela pour de nombreuses croyances pseudo-scientifiques, de croyances religieuses ou de gourous, et même de la propagande des « politiques » et aussi du gouvernement. On nous ment en permanence.

Mots-clefs :, ,

Copyright © 2019 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.