0

« Parcoursup » devient « Parcoursupercherie »

Publié par admin le 23 mai 2018 dans Enseignement

Parcoursup_2

Vous en voulez davantage ? Alors cliquez ici (Le parisien – 23/05/2018)

Mots-clefs :, , , , ,

 
0

Les profs … des fainéants; vraiment ?

Publié par admin le 12 mai 2018 dans Enseignement

Les « droiteux » bornés tirent toujours sur les profs, les qualifient de nombreux noms d’oiseaux et les font passer pour des personnes qui ne travaillent pas beaucoup, des bons à rien toujours en vacances et bourrés de privilèges (les autres ont toujours des privilèges … n’est-ce pas ?).

Mais que sait-on vraiment du travail des enseignants ? L’Expresso du Café Pédagogique a fait paraître un billet qui résume plusieurs études. Celles-ci montrent qu’un professeur certifié travaille en moyenne largement plus que les 35h hebdomadaires .

Temps-travail-Profs[ cliquez sur l'image pour lire l'article (Le Café Pédagogique 11/05/2018) ]

En complément, l’étude de la DPE du MEN : Temps de travail des enseignants.

Copies

 

Mots-clefs :,

 
-

Les inepties du sinistre de l’Éducation
pour l’enseignement primaire

Publié par admin le 28 avr 2018 dans Enseignement, Humeurs
Le sieur Blanquette a encore frappé. Après sa réforme imbécile du lycée, ce monsieur sévit une nouvelle fois pour l’enseignement à l’école primaire. Il s’est fendu d’une longue circulaire de 170 pages pour donner des « conseils » qui sont plutôt des ordres impératifs en direction des professeurs des écoles. Fini la sacro-sainte liberté pédagogique si utile face à l’hétérogénéité du public scolaire. Maintenant les professeurs devront appliquer, sous le risque de sanctions graves, les oukases du sinistre.
- En français, exit l’enseignement de la lecture par la méthode globale, seule est autorisée la méthode syllabique « B et A – BA », même la méthode mixte est mise à l’index; un dictée quotidienne (le supplice ultime !); l’étude depuis le CP jusqu’au CM2 de 5 à 10 œuvres imposées et pas toujours faciles qui enfonceront encore un peu plus les élèves en difficulté.
- En mathématiques : l’apprentissage des 4 opérations au CP (même la division ! une notion totalement incompréhensible à cet âge) … Au final, on a un texte bizarre. Très prudent sur les conceptions mathématiques et assez éloigné du rapport Villani dont il se recommande. Les notes séparent artificiellement calcul et résolution de problèmes. La note sur le calcul évoque « un sens de chaque opération » comme si chacune n’en avait qu’un. Aucune des deux notes ne partent des difficultés rencontrées par les enseignants telles qu’on les connait. Elles ne leur apporte aucune réflexion didactique. Ce texte est tout sauf scientifique. Mais il est expert en caporalisme en ce qui concerne les postures enseignantes. Sur ce terrain là toutes les bornes sont franchies.
.

Il va même jusqu’à rendre obligatoire un seul type de cahier : format 24×32 avec réglure « Seyes » (le plus encombrant et le moins pratique) et des manuels visés, recommandés et même imposés par le ministère.
Mais aussi, et c’est infantiliser les enseignants; cette circulaire dit aussi ce qu’ils doivent faire quand ils circulent dans les rangs : »encourager leur mise en recherche; relancer le travail…; inviter des élèves à utiliser les ressources à leur disposition« , etc. La note accumule ainsi les prescriptions de détail comme si le ministre descendait dans la classe pour dire au professeur comment se tenir. Est-il jamais venu au moins une fois dans les classes ?
.
Nous assistons là à une forte régression, à un retour aux méthodes des années 1960 et même antérieures. Pourquoi ne va-t-il pas un peu plus loin tant qu’il y est. Je lui propose :
- la blouse grise obligatoire pour les professeurs des écoles rebaptisés pour l’occasion « maître d’école »
- la blouse bleue pour les garçons et rose pour les filles
- des écoles séparées pour les filles et les garçons
- tout objet technologique est banni : fini le tableau-blanc interactif, plus d’ordinateur ou de tablette dans les classes, plus de photocopies (il prône déjà leur forte baisse d’utilisation dans son torchon), plus de vidéos. Bien entendu les smartphones ou autres « objets intelligents » sont strictement prohibés. Uniquement un tableau noir en ardoise et des craies, blanches uniquement car la couleur ça fait trop moderne.
- contrôle strict de la propreté des mains et des ongles avant d’entrer en classe
- retour à la semaine de 6 jours : les cours auront lieu les lundis, mardis, mercredis, jeudis matin, vendredis et samedis (oui toute le journée comme « avant » !)
- les filles portent obligatoirement que des jupes et les garçons des « pantalons courts » et chaussettes hautes en hiver.
- seules les « chaussures de ville » sont autorisées; les chaussures de sport ne sont nécessaires que pour « la gymnastique ».
- les cours se déroulent de 8h à 11h et de 14h à 17h (ou 13h30 – 16h30 au choix des mairies).
- les châtiments corporels sont à nouveau autorisés : à genoux sur une règle, tapes de règle sur les doigts, mise au piquet avec un bonnet d’âne.
- l’histoire, de France uniquement, sera enseignée chronologiquement en insistant sur le « roman national » qui commence à « nos ancêtres les Gaulois … ». Les personnages picaresques seront mis en exergue par leurs aspects positifs que l’on pourra inventer et l’on gommera soigneusement les aspects négatifs. Ex : « Macron est un bon président pour les français, il s’occupe beaucoup des plus démunis. »
- l’enseignement des Sciences sera réduit à sa portion congrue. Point trop n’en faut pour éviter de se poser des questions à propos de l’énergie nucléaire et de la destruction de l’environnement.
- une « composition » chaque mois pour chaque matière, rétablissement du classement mensuel avec placement en classe selon le classement de l’élève. Ainsi les cancres se retrouvent toujours au fond
- plus de « restaurant scolaire » ou autre cantine, débrouillez-vous.
- plus de transport scolaire, débrouillez-vous.
- plus de livres prêtés ni de fournitures scolaires offertes , débrouillez-vous.
- plus d’allocation de rentrée scolaire, débrouillez-vous.
- redoublement systématique et obligatoire de tout élève qui n’a pas obtenu 10/20 de moyenne à la fin de l’année.
- les parents n’ont aucun droit, bouclez-là et acceptez sans broncher les décisions de l’école.
- après le CM2, les cancres sont mis au rebut en « classe de fin d’étude » qui prépare au CFE (certificat de Fin d’Etude) qui est réhabilité afin de fournir au patronat des ouvriers et employés dociles.
- l’examen obligatoire pour l’entrée en classe de 6° est rétablit pour les élèves qui ne sont pas orientés en classe de fin d’étude; en cas d’échec le redoublement peut être autorisé ou à défaut une orientation en CFE est imposée.

Tout ceci n’est pas de l’invention mais bien ce qui existait « avant » !

  • Si vous voulez vous « farcir » ces instructions fort indigestes c’est ICI. Les poubelles jaunes vont vite se remplir des exemplaires envoyés (quel est le coût de tout cela ?) aux enseignants.
  • Les recommandations mathématiques de JM Blanquer, dans l’expresso du café pédagogique
  • Calcul mental, dictée quotidienne, moins de photocopies : les « recommandations » de Blanquer aux profs, dans « Vous-Nous-Ils« 

Ecole en danger

Nous avons là encore un exemple navrant et dangereux de la politique menée par ce gouvernement de droite ultra-libéral. Le président et ses ministres ne dirigent pas, ils imposent, ils ordonnent sans aucune discussion ni concertation. Nous glissons peu à peu vers une dictature : « obéissez et bouclez-la … sinon ! ».

Cette attitude autoritaire de l’état oblige nombre de travailleurs à protester énergiquement. Si on se laisse faire, c’en est fini des services publics de qualité au service du public tels que nous les connaissons encore un peu actuellement.

 

Mots-clefs :, , , , , , ,

 
-

L’ IFRAP : une bande de menteurs

Publié par admin le 13 mar 2018 dans Enseignement, Humeurs

« Le Parisien » a publié ce lundi 12 mars un condensé d’une étude réalisée par l’IFRAP [lire l'article ICI], une officine ultra-libérale très marquée à droite, à propos de l’alignement des retraites du public sur le privé. Ce « cercle de réflexion » (tu parles !) prend pour exemple 4 situations de fonctionnaires en fin de carrière : une employée (où ? de quoi ?) de catégorie C; un secrétaire administratif de catégorie B; une professeure certifiée (catégorie A) et un agent de maîtrise à la SNCF (en remarquant au passage que ce n’est pas un fonctionnaire). Bon, admettons que ce choix est judicieux, mais j’en doute fort. Je ne me prononcerais pas sur 3 de ces cas que je ne connais pas et je m’en tiendrais au seul cas sur lequel je peux disserter : la professeure certifiée dont on nous balance ça :Salaire_prof

J’ai sursauté en lisant le salaire attribué, 4 526 € brut dont 429 € de primes. Mais d’où sortent-ils ces données ? Je rêve, j’aurais bien aimé toucher ce salaire mirobolant avant de prendre ma retraite. Et les primes ? Vous avez dit primes ? De quelles primes s’agit-il ? Car il n’existe aucune prime dans la rémunération des enseignants, seulement des indemnités correspondant à certains travaux annexes (donc à des heures de travail effectif, souvent forfaitaire et en dessous de la réalité) : indemnité de suivi et d’orientation ou ISO, indemnité de professeur principal et c’est tout !
Le montant du salaire qu’ils donnent, une pure invention. Si on se reporte au très officiel « emplois-collectivités » nous avons ceci :Salaires_profs_2018 En fin de carrière un professeur certifié (ne) touche (que) 3 111,52€ brut ce qui est très très loin des 4 526 – 429 = 4 097 € annoncés faussement par cette officine droiteuse; un surplus de près de  1 000€ mensuel que l’on aimerait bien avoir.

L’IFRAP a encore frappé. Cette bande de prétendus-experts très grassement payés ne fait que dénigrer les fonctionnaires en général et le corps enseignant en particulier. Trop payés les profs ? Ils feraient bien de reprendre leurs source, de rester honnête … mais ça c’est totalement impossible pour eux qui en veulent énormément aux fonctionnaires. Si les données sur le salaires sont erronées, exagérées, peut-on alors penser que les « calculs » sur les pertes ou les gains des uns ou des autres sont valides ? Ils assènent à l’emporte-pièce des trucs dont ils veulent que les gens soient persuadés que c’est vrai … puisque ce sont eux qui les disent.

NB : Pour un professeur certifié en fin de carrière (11° échelon) après plus de 37 ans de bons et loyaux services, un petit calcul donne un salaire net de :Paye_profs_2018

Alors, des privilégiés les profs ? Si c’était le cas les candidats se bousculeraient pour passer les concours, ce qui est bien loin d’être le cas !

Mots-clefs :, ,

 
-

Téléphones portables au collège :
Blanquer « invente » ce qui existe déjà.

Publié par admin le 6 mar 2018 dans Enseignement, Futile-Inutile

En ce lundi 5 mars 2008, Blanquette a annoncé sur France-Info : L’interdiction des portables dans les collèges fera « l’objet d’un article législatif prochainement ». [lire l'article ici].

Telephone-portable_Interdit

On apprend, entre autres imbécilités, que « cette interdiction pourra se réaliser de différentes façons : de la plus souple à la plus dure. »

  • la plus dure consiste à interdire tout simplement au collégien de venir avec son téléphone portable.
  • La plus souple, consisterait à obliger le collégien « à enfermer le téléphone, par exemple dans un petit sac spécifique dans son cartable. »
    .

Apparemment le monsieur n’a jamais mis les pieds dans un collège ou lu un règlement intérieur. Cela fait « belle lurette » que l’utilisation des téléphones portables est interdite dans l’enceinte des collèges, qu’ils doivent rester éteints au fond du sac. Il n’a donc rien inventé, si ce n’est qu’il veut rendre cela encore plus officiel en légiférant sur ce grave délit; et s’il le faisait par ordonnances, comme c’est à la mode, il irait plus vite. Et ceux qui ne respecteront pas la loi, qu’est-ce qu’on en fait ? On les envoie au bagne ?

Les seuls éléments positifs de cette idée saugrenue sont d’une part que les vendeurs de cartables pourront concevoir de nouveaux modèles avec une « poche agrée pour enfermer les smartphones » et d’autre part engager des contrôleurs assermentés pour fouiller les sacs et contrôler l’absence de ces engins (ah, mais non, il faudrait embaucher et ça coute cher). A moins que l’individu délègue aux professeurs, « qui n’ont que ça à faire », le soin de contrôler, vérifier, confisquer, réprimer.

Ces mesures seront tout à fait impossibles à mettre réellement en œuvre faute de postes de surveillants suffisants, que les professeurs ont tout de même autre chose à faire, en particulier enseigner. Oui, la sonnerie est dérangeante en classe; actuellement on confisque momentanément, l’objet du délit est transmis au (à la) pricipal(e) du collège auprès duquel (de laquelle) les parents doivent venir récupérer le smartmachin. Sans compter que certains parents grognent (pour ne pas dire plus) contre ces procédés qu’ils trouvent exagérés. Évidemment ce type de comportement parental n’engage pas la descendance à respecter les règlements et les professeurs. Mais ceci est une autre histoire.

Pour en revenir à l’affaire et au sinistre (non, … vous avez bien lu, il n’y a pas de faute de frappe) de l’Éducation Nationale, ce monsieur aurait mieux fait de fermer son clapet au lieu d’enfoncer les portes ouvertes.

Mots-clefs :, , , , ,

Copyright © 2018 Bego.06. Theme signé Laptop Geek. Traduction WordPress tuto.